Comme si tout avait été dit pendant la présidentielle, la campagne des Législatives a brillé par son absence de débats publics. Tétanisés par l'enjeu, les candidats ont soigneusement évité des sujets susceptibles de déranger. Seule prévalait une logique arithmétique. La gauche veut conforter une majorité pour gouverner, la droite espère un contre pouvoir parlementaire .

Entre ces deux objectifs, pas la place pour évoquer les enjeux de société. Le royaume des pics et des petites phrases a refait surface devant une opinion lassée et qui ne parait pas mobilisée pour les deux tours de scrutins à venir...

Dommage, concèdent Les Jeunes Dans La Présidentielle dans un même soupir. Les législatives portent un sens moins symbolique qu'une présidentielle. C'est au Parlement que s'établissent les lois et le cahier de route d'une nation, et ce à partir d'une réalité locale de terrain. Ce message n'est jamais rappelé et la presse porte aussi, certainement, sa part de responsabilité.

En cette journée de pause électorale avant le premier tour, les JDLP tendent leurs micros aux citoyens pour prendre le pouls d'une société.

Charles Mollet , JDLP 23 ans, à Langres, a réalisé des interviews pendant plusieurs mois d'artisans, de SDF, d'immigrés, de prêtres, primeurs, menuisiers, etc etc...

C

studio 4
studio 4 © Radio France / CDEVILLERS

Des tranches de vie comme un instantané de la France de juin 2012.

L'émission est disponible à l'écoute en podcast (haut de page)

studio 4
studio 4 © Radio France / CDEVILLERS

La semaine prochaine, jeune, politique et musique

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.