Quelle décevante campagne des Législatives ! Une non campagne politique et une presse atomisée qui a préféré suivre les soi disants candidats importants plutôt que de cerner les enjeux. Le duel Melenchon/Le Pen au premier tour, et la polémique Segolène/Valérie au deuxième ont vampirisé les gros titres . Allez vous étonner ensuite des chiffres record de l'abstention.

Puisqu'il est impossible, l'émission étant un samedi, d'évoquer ces Législatives, silence électoral oblige, les Jeunes Dans La Présidentielle proposent une spéciale musique. Ludique.

Rappelons tout d'abord que les JDLP ont écrit et composé le slam de la présidentielle, un résumé de de la campagne façon fable de la Fontaine....Le clip réalisé par Guillaume Leblond a été tourné au théâtre de l'Odéon. Made 100% by JDLP (écriture, composition, arrangement, interprétation)

Tout au long de la saison, nous acons reçu des maquettes de jeunes groupes chantant la politique, parodiant la campagne et les candidats.

5 jeunes niortais ont retenu notre attention. ils forment les KAOTEKNIK. Le titre retenu : voter. Les états d'âme d'une génération qui accèdent au droit de vote, sans trop savoir qu'en faire . Ironique, mordant, décalé et empreint de vérité. (Attention, l'air reste dans la tête pour la journée)

Autre facette de la chanson politique, l'hymne de soutien.

Un genre quelque peu éculé aux confins du grotesque. A moins de le prendre au 17ème degré.

Ce sont souvent les jeunes qui sont mis en avant dans ces productions.

Ce n'est pas une spécificité française. Très répandu et proche de la propagande, ces chansons de militantisme exacerbé prête à sourire.

Un exemple italien avec la chanson de la campagne de Silvio Berlusconi en 2010. Heureusement qu'il y a Silvio chantent les jeunes. Pas besoin de comprendre l'Italien, les images parlent d'elles mêmes.

La chanson engagée n'est plus à la mode. Question d'époque et de génération. Les rares textes qui ciblent la politique observent toujours une distance.

Ici, Axel Beaupain met en synergie vingt années de politique en France et une histoire amoureuse. Du 10 mai 81 au 21 avril 2002.

Enfin, après tant de sérieux et d'application affiché tout au long de l'année, les JDLP se lachent et se font plaisir. Quelles sont les musiques qu'ils veulent porter à l'antenne ? Aucun lien avec la politique, pure notion de plaisir.

Le résultat s'écoute en streaming ou podcast (en haut de page) dans un medley de 8 minutes 30 diffusé au cours de l'émission.

En avant première, quelques clips qui composent le mix de la playlist.

M83, pop suédoise aux relans 80's. Midnight City

Nouvelle venue dans le panorama de la chanson française...

Moziimo... En avant pour se jeter dans les courbes de son fleuve tourbillonnant et frais.

Le rap trouve toujours un écho chez les 18/25 ans... Le groupe 1995. .. mais aussi Rocé : "des questions et des réponses" ...

Sans oublier Orelsan.

Suicid socia l ultra plébiscité.

Pas "on the road" mais "down the road" ou comment un skate perturbe l'équilibre... du blues. Et des idées reçues. Les C2C

Plus connu cet hiver,l'ironie d'Oldelaf sur cette Tristitude qui se définit à l'infini ou l'art de faire la gueule pour un rien.

Eloge de la folie, be crazy by Ornette. Pas mal pour le beat de fin.

La semaine prochaine, la der des der des JDLP. La rediffusion de l'entretien qu'ils ont jugé le plus intéressant de la saison.

Mais de quel homme politique s'agit-il ?

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.