Ni encartés, ni journalistes, les JDLP ont vécu leur première soirée électorale d'une présidentielle. Des JDLP qui pour la plupart sont des primo votants.

Vivre un tel évènement en direct des QG de chaque parti politique constituait aussi une nouveauté.

Même si au fil de la saison, chacun a pu approcher l'atmosphère des meetings et des quartiers généraux de campagne, aucun n'imaginait la ferveur qui pouvait animer les militants dans une soirée de résultats.

Avec une caméra, appareil photos et carnets, ils se sont tous impliqués pour retranscrire l'ambiance dans les différentes salles. Au Modem, au Bataclan (EELV), à la Mutualité (UMP), rue de Solferino (PS), à l'Equinoxe (FN), place Stalingrad (Front de Gauche).

L'émission du jour recueille les impressions des Jeunes Dans La Présidentielle qui deviennent pour la première fois protagonistes de leur programme. .

Une émission enregistrée au 22 ème étage de la tour de Radio France , dans les salons panoramiques pour avoir une hauteur de vue symbolique.

jdlp
jdlp © Radio France / CDEVILLERS
jdlp
jdlp © Radio France / CDEVILLERS

Rue de Solferino , Arthur dresse un parrallèle avec une ambiance coupe du monde de foot sous l'écran géant. Poussant la métaphore jusqu'au bout, dans la vidéo du off ci-dessous, il officie à la manière d'un journaliste sportif au milieu des militants socialistes.

Rue de l'Université au Modem , Servane et Charles évoluent dans une ambiance morose. Les 9% de François Bayrou font l'effet d'une gifle surtout quand les résultats donnent le double des voix à Marine Le Pen.La faute aux journalistes , disent les sympathisants du Modem. La campagne de François Bayrou n'aurait pas été assez médiatisée.

Au Front de Gauche , personne ne s'attendait à un tel écart entre Marine Le Pen et Jean-Luc Melenchon. A tel point que sur la scène de la place Stalingrad , raconte Charles, l'animatrice ne donne pas une seule fois le score du Front de Gauche .

A la Mutualité (UMP), Amélie et Laura parlent d'une soirée étrange. De grandes séquences monotones sans ambiance alternent avec une hystérie collective à chaque fois que l'arrivée de Nicolas Sarkozy dans la salle est annoncée. Le bon score du FN est tout bénéf pour le président sortant, affirment les jeunes pop, persuadés du report de voix des électeurs de Marine Le Pen.

Au Bataclan , les larmes des jeunes écolos. Ce n'est pas le faible score d'Eva Joly qui provoque ce désarroi mais bien la montée du Front National .

Quai Anatole France , les troupes de Nicolas Dupont-Aignan sont amères. Debout la République espérait devancer Europe Ecologie les Verts. Désormais les

militants veulent se structurer pour prolonger l'aventure et exister aux élections intermédiaires.

A l'Equinoxe , porte de Versailles, Clément note qu'il n'y a pas une explosion de joie des frontistes à 20H. Les militants ne saisissent pas tout de suite la portée du score historique. Ils sont déçus que Marine Le Pen n'aille pas au deuxième tour. Ils y croyaient.

Plus que l'immigration, la sécurité ou la sortie de l'Euro, c'est le slogan UMPS qui a payé. Le parti ni de gauche ni de droite (d'ailleurs, plus personne ne parle d'extreme droite) a incarné l'antisystème. Entre vote d'adhésion et de contestation, c'est bien une colère sourde qui semble s'exprimer à travers le score du Front National.

Dans tous les QG, les Jeunes Dans La Présidentielle étaient accompagnés de caméras. Ils ont collecté images et interview et livrent le film de leur première soirée électorale.D'un QG à un autre, d'une ambiance à une autre, c'est la vidéo du OFF.

Nous nous sommes retrouvés trois jours plus tard à Radio France pour enregistrer l'émission diffusée ce samedi 28 avril.

72 heures plus tard, que restaient-ils des émotions de ce premier tour ?

Pour écouter l'émission, on vous renvoie au podcast en haut de page.

LJDLP
LJDLP © Radio France / CDEVILLERS

Et les grandes lignes de notre échange dans la vidéo du IN

Prise de son : Jean-Pierre Pernel & Eric Damaggio

Video : EdenPress

Photos : Constance de Villers.

Texte & coordination : Eric Valmir

L'équipe
Mots-clés :
(ré)écouter Les jeunes dans la présidentielle Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.