Lundi 28 septembre Marie-Sol Touraine, invitée chez nos confrères de France Info y présentait sa nouvelle plateforme téléphonique de renseignement sur l’IVG, l’interruption volontaire de grossesse : Un numéro VERT pour renseigner de façon personnalisée celles qui ne savent pas où chercher de l’information. La ministre de la santé a eu cette phrase :

Lorsque je suis arrivée au ministère je me suis aperçue que quand lorsque vous alliez sur un moteur de recherche et que vous tapiez "IVG", les premiers résultats qui arrivaient proposaient des sites qui vous incitaient à ne pas avorter !! C'est pour cela que j'ai décidé la mise en place d'un site Internet en 2013. On dénombre plus d'1,8 millions de visites, ce qui témoigne d'un grand besoin d'information. Nous avons voulu délivrer une information objective, sans pression, ni jugement, ni désinformation

Comparatif sites IVG
Comparatif sites IVG © Radio France / AB

Je me suis donc demandée si les choses avaient changé depuis 2013, si l'institution parvenait désormais à faire passer son message.

Résultat : oui... et non !

Le site ivg.gouv.fr, donc le site lancé par le ministère en 2013, apparaît bien aujourd’hui en tout premier. Sobre, gris et blanc, clairement estampillé « République française », il met l’accent sur les aspects pratiques de l’avortement : délais, coût, remboursement, lieux où le pratiquer, etc… Mais on observe aussi que parmi les tout premiers résultats proposés par Google à cette simple recherche « IVG », remontent, dès la première page, des sites comme ivg.net ; ecouteivg.org ou encore sosbebe.org, des sites qui proposent avant tout de l’écoute téléphonique, une disponibilité par mail et, eux aussi, toute sortes de ressources pratiques en ligne.

Là, pas d’estampille républicaine, par de film promotionnel de la campagne d’information officielle mais, en revanche, une très forte personnalisation, des images de femmes, au regard tendre et songeur, ou au contraire désespéré : bref une véritable représentation de l’écoute et du conseil, une forme d’empathie qui peut au premier coup d’œil inspirer confiance.Et surtout de TRES nombreux témoignages qui, dans leur immense majorité, dissuadent franchement de choisir l'option avortement, évoquant la douleur, les remords, le risque sanitaire, etc.

A la suite du site LeFigaro.fr, il y a déjà deux ans, nos confrères du Monde.fr ont procédé à une petite enquête sur le réseau pour identifier les propriétaires de ces sites et la nature des associations qui fournissent le personnel d’écoute. L’article parle de « désinformation ». Je préfère parler de stratégie d’influence. En fait toutes les informations sont disponibles sur Internet : propriétaires de noms de domaine, hébergeurs de sites et plus banalement recherche sur les noms, les activités via les réseaux sociaux entre autres, ou les librairies en ligne puisque beaucoup de militants sont auteurs.

Résultat sans grande surprise : aux commandes de toutes ces plateformes web des membres de la mouvance qu’on peut qualifier de « pro-life », en bon français…

  • La petite association SOS détresse par exemple, animée par des militants déistes d’inspiration chrétienne, défenseurs de l’amour dans le mariage hétérosexuel, promoteurs de la fécondité et opposés au suicide. C’est cette association qui pilote le site ivg.net.

  • Et puis il y a aussi la plus puissante Alliance VITA, créée en 1993 par la députée Christine Boutin et qui rassemble plus d’un millier de bénévoles dans toute la France. Ses principaux chevaux de bataille : la lutte contre l’avortement, l’euthanasie et le mariage entre personnes de même sexe. C’est cette association qui pilote les sites ecouteivg.org et sosbebe.org.

Il est permis de se demander comment et pourquoi des sites sont si visibles et si bien référencés.

Pour le comprendre il faut tout d'abord admettre cet axiome de base : Internet n’est pas un service public. Les services publics y sont présents. Mais au même titre que les autres acteurs. Ni plus ni moins. Le sociologue de l’information Gérald Bronne r est l’un des meilleurs spécialistes de cette question.

Le fait que chacun puisse aujourd'hui accéder au marché de l'information constitue une REVOLUTION certains la qualifient de démocratique. C'est démocratique en effet si on entend par là que chacun puisse avoir accès à l'ensemble des informations sur Internet. Ce n'est certainement pas démocratique si par là on entend par là que les opinions qui s'expriment sur Internet seraient représentatives de l'opinion publique.

En réalité, c'est la loi du plus fort qui s'impose, et la force sur Internet relève de la motivation des offreurs, autrement dit de ceux que j'appelle les "croyants" et les "militants". Ce sont les plus motivés, donc les plus actifs. Et la structuration de l'information sur Internet est directement la conséquence de leur activité

Autrement dit, les thèses popularisées par les sites militants ont bien plus de possibilités d'être disséminées car l'énergie déployée pour cela sera celles de personnes engagées dans un combat, pour une cause.

Mais ce n’est que la première marche. Il faut aussi réunir des compétences. Car le succès d’une idée sur Internet est directement la conséquence de son référencement . Il y a pour ça des moyens techniques et marketing, Deux axes fondamentaux de la stratégie web aujourd’hui.

Au sein de sphères militantes, on a clairement compris cela depuis longtemps. Les compétences y sont nombreuses et bien souvent bénévoles. Un tout petit exemple : dès la page de résultat Google pour IVG, on peut observer que le numéro d’assistance d’ivg.net s’affiche, sans qu’il soit même besoin d’entrer dans le site. Même chose pour ecouteivg.org.

Capture Google recherche sur IVG-1
Capture Google recherche sur IVG-1 © Radio France / AB

Le site du ministère… qui vient de lancer son numéro vert ne disposait pas de cette possibilité jusqu'à ce vendredi 2 octobre, où j'ai pu observer la modification. Une visibilité toute simple à mettre en oeuvre puisque cela s'inclut dans les premières lignes de code de la page web.

La lutte est rude entre les tenants de l'institution et la sphère militante, quel que soit le domaine abordé, les astuces déployées par les défenseurs d'une cause sont souvent bien plus rapidement efficaces que le déploiement d'une stratégie de communication institutionnelle.

Voilà pourquoi sur tous les sujets qui suscitent le débat, voire la polémique, ce sont toujours les thèses opposées à l’institution qui cartonnent sur le web. Et voilà pourquoi le discernement est étroitement dépendant de la faculté de chacun à savoir identifier la source de l’information.

© Anne Brunel, Les Légendes du web in Secrets d'Info du 02 octobre 2015.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.