Comment devient-on lecteur puis vient l'idée extraordinaire d'écrire, grâce à qui, grâce à quel livre ? Ce sont les Liaisons heureuses de l'été, une rencontre entre auteurs qui se lisent et racontent les livres qui les ont construits.

Aujourd'hui Marc Lévy, l'auteur aux 21 millions de lecteurs dans le monde, publie son douzième roman, une comédie romantique qui reprend les classiques du genre, ils n'avaient rien en commun, et ils se sont aimés, L'étrange voyage de monsieur Daldry , publié chez Robert Laffont. C'est un livre bourré de charme et le travail d'un bon artisan, comme Marc Lévy se définit lui-même.

Marc Lévy a choisi une femme extraordinaire, elle aurait peut-être pu être l'héroïne d'un de vos roman. Ingrid Bétancourt, femme politique franco-colombienne, arrêtée par les FARC, elle restera otage plus de 6 ans dans la jungle en Colombie. Elle a publié un récit d'une grande humanité de cette captivité Même le silence a une fin chez Gallimard.

L'étrange voyage de Monsieur Daldry / Même le silence a une fin
L'étrange voyage de Monsieur Daldry / Même le silence a une fin © radio-france

Livres cités et conseils de lecturede nos deux auteurs :

Le premier son que vous avez pu entendre dans l’émission est la voix de Pablo Neruda , (CD d Pablo Neruda lee sus poemas , Acqua Records, 2008), invitant chacun d’entre nous à la laisser entrer dans notre maison pour qu’il puisse nous lire ses vers. Ingrid Betancourt a ressenti beaucoup d’émotion en réentendant sa voix, car petite, elle le voyait chez elle, dans la maison de ses parents. Le titre de son livre Même le silence a une fin est d’ailleurs tiré d’un des poèmes de Pablo Neruda Para todos .

Pour Marc Lévy , qui a lu Même le silence a une fin d’Ingrid Bétancour t, ce livre est un livre très important, à la fois pour ses qualités littéraires mais aussi pour ce qu’il raconte, l’histoire de quelqu’un tenu en captivité et qui réussit malgré tout à garder sa part d’humanité. Il se souvient d’un de ses précédent livres Les enfants de la liberté où il avait rencontré des anciens résistants de la MOI, qui disaient avoir gagné la guerre surtout parcequ’ils avaient vaincu la haine, et réussi à conserver, aprés l'épreuve, leur capacité à aimer leur femme et leur enfant pour le reste de leur vie.

Garder sa part d’humanité malgré la souffrance endurée, comme a réussi à le faire Ingrid Betancourt. Il compare son livre à celui de Primo LeviSi c’est un homme , sur sa vie à Auschwitz durant la seconde guerre mondiale. Pour cet auteur l’expérience de l’écriture avait été une source de plaisir même si ce qu’il vivait n’était pas drôle du tout. Pour Ingrid Betancourt l’écriture a été le seul moyen d’expression qui lui restait pour raconter sa captivité : si elle avait pu parler, elle n’aurait pas écrit.

Sur ce thème de la captivité et de l'écriture Ingrid Betancourt nous a cité le livre Le portail de François Bizot , dont elle nous a lu un extrait. Le témoignage des années de captivité de son auteur au Cambodge : un livre qu'elle a lu aprés avoir écrit le sien et dans lequel elle s'est beaucoup retrouvée.

La lecture a toujours eu beaucoup d’importance dans la vie d’Ingrid Betancourt. Pendant sa captivité comme on peut l’imaginer, c’est devenu vital. Elle lisait tout ce à quoi elle pouvait avoir accès. Et en premier lieu, c’est un dictionnaire encyclopédique qui a rempli un grand rôle : celui de la faire rêver, de la faire passer de mots en mots, comme dans un labyrinthe, dans des filières de réflexions qui lui occupaient l’esprit : de quoi rendre fous de jalousie ses compagnons prisonniers, jaloux de sa joie dans la lecture, ils se battaient pour ce dictionnaire.

Des poèmes aussi l’ont portée durant toute cette période : pour elle, la vraie richesse de l’être humain réside là : dans ce que l’on porte en nous de souvenir de vers, de bribes, de morceaux de phrases d’auteurs que nous aimons, ces mots qui sont restés gravés dans notre mémoire.

Une chanson en particulier a joué ce rôle : Stairways to heaven de Led Zepelin était constamment dans sa tête, comme elle l’était pendant son adolescence et comme elle était aussi présente au moment même de l’annonce de sa libération, il y a 3 ans jour pour jour.

Dans la jungle, quelques livres sont arrivés, « tous comme des sauveurs » Harry Potter de J.K Rowling , Crime et châtiment de Dostoïevski . Et surtout La Bible, mais malheureusement, « pas de livres de Marc Lévy , qui font tant de bien » !

Elle aime les livres de Marc Lévy , pour la force de la psychologie de chacun des personnages, une force qui ne « peut-être que le fruit de quelque chose de très honnête », pour leur fraîcheur et leur humanité et la capacité qu’il a à décrire des rêves, des choses intangibles, des sensations que l’on ressent tous et qu’on ne peut nommer ou mettre en mots.

Les livres qui ont fait d’elle une lectrice, sont Le Comte de Monte Cristo,d'Alexandre Dumas,Le lys dans la vallée d’Honoré de Balzac , Le rouge et le noir de Stendhal , et Madame Bovary de Gustave Flaubert . C’est par eux qu’elle est arrivée à la littérature. La littérature qui d'ailleurs ne devrait être que cela : « la puissance de l’amour ».

Marc Lévy aime lui aussi les romans d’amour : un des livres qu’il nous a cité comme un grand souvenir de lecture, c’est E=MC2 mon amour de Patrick Cauvin : « un livre merveilleux sur un premier amour ». Il a lu ce livre très jeune. Il l’a réconcilié avec la lecture, grâce à « son petit plus ». Il n’a d'ailleurs jamais pris le risque de le relire, pour garder intact son émerveillement. Mais a pu dire à son auteur de son vivant que c’était ce livre là qui lui avait donné envie d’écrire, de devenir écrivain.

Un autre livre a changé sa vie de lecteur : Clair de femme deRomain Gary . Dans ce livre la psychologie des personnages transcendent l’histoire : Ils sont à la fois dans des moments de douleur terribles et porteurs d’une humanité joyeuse. Un pari dur à accomplir en littérature.

Un livre triste et gai, porté par un parfum de joie alors que chaque scène est d’une tristesse absolue. Ce livre l’a bouleversé.

Mais le livre qui lui a donné envie de lire et d’écrire « à vie » c’est Le petit prince d’Antoine de Saint Exuypéry , dont vous avez pu entendre un extrait, (CD Le petit prince , lu par Gérard Philippe, label Accord, 1985).

La chronique de Raphaëlle Rerolle, critique littéraire au __ Monde des Livres:

Retour sur l'horizon : quinze grands récits de science-fiction. Anthologie de Serge Lehman

publié en 2009 chez Denoël.

retour sur l'horizon
retour sur l'horizon © Radio France

Dans ce livre-anniversaire qui célèbre les dix ans de la collection Lunes d'encre et les cent ans de la science-fiction française, on traverse un Canada hanté par les drones de Dieu. On chemine vers une forme de vie impalpable entre Mars et Jupiter, et dans les couloirs d'un lieu qui contient tous les lieux. On subit un lavage de cerveau magico-marxiste, on explore l'esprit des morts en quête d'oeuvres d'art inédites, on prend contact avec des entités orbitales capables de changer l'Histoire.

On se pose aussi beaucoup de questions : sur les propriétés chimiques de la potasse, la tête robotisée de Philip K. Dick et d'autres mystères plus ou moins solubles dans le réel. En gardant l'esprit ouvert, on peut même y découvrir un poème en prose et deux romances postmodernes.

En quinze nouvelles, un panorama de la science-fiction la plus actuelle par quelques-uns des maîtres français du genre.

Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.