photo1
photo1 © Radio France
Marie Billetdoux est notamment l’auteur, sous le nom de Raphaële Billetdoux, de _Prends garde à la douceur des choses_ (prix Interallié, 1976), _Mes nuits sont plus belles que vos jours_ (prix Renaudot, 1985), _Chère madame ma fille cadette_ (1997). Elle publie en 2006, en prenant le prénom de Marie, _Un peu de désir, sinon je meurs_ puis _C’est fou, une fille_ (2007) « Monsieur le Président, J'ai l'honneur de solliciter, devant la prochaine Commission, une bourse de création. Le moment est venu pour moi, je crois, de tenter de définir ce projet par écrit, pour mon rattachement social, peut-être, à nouveau, par le Centre National du Livre. Je viens de trouver une définition, à propos des Essais de Montaigne, qui serait parfaite : " Livre déroutant qui n'appartient à aucun genre, sinon celui qu'il crée. " Comme Montaigne " C'est moi-mesme que je peins... Je suis à moi-mesme la matière de mon livre ". Il s'agit d'une sorte de " coupe en transversale " d'un écrivain (fille de, publiée à dix-neuf ans), dans sa réalité de tous les jours, sur une distance de quarante années (...), tous éléments, présentés dans l'ordre chronologique, qui entre eux s'articulent pour former un tout comme un dragon chinois, de sorte que, sous les yeux du lecteur profane, dans une progression dramatique naturelle - celle de l'existence - s'écrit en direct, sur le vif, en temps réel, la vie d'un auteur qui n'a jamais vécu que de droits d'auteur et d'amour. Je forme ici le voeu qu'en dépit de ma candidature, puisse demeurer secret jusqu'à sa publication le principe de cet ouvrage, monstrueux monument élevé à mon énigme, à l'énigme de qui auront été mes protagonistes, mais aussi traversée littéraire de l'époque (...). Marie Billetdoux » A LIRE : Marie Billetdoux _C'est encore moi qui vous écris_ , publié chez Stock en 2010. ### oeuvre(s) "C'est encore moi qui vous écris" - Marie Billetdoux"Un peu de désir sinon je meurs" - Marie Billetdoux "Sonate d'automne" - Ingmar Bergman
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.