Couvertures d' "Une femme avec personne dedans" de Chloé Delaume et de  'Hymne" de Lydie Salvayre
Couvertures d' "Une femme avec personne dedans" de Chloé Delaume et de 'Hymne" de Lydie Salvayre © radio-france

Comment devient-on lecteur puis écrivain, grâce à qui grâce à quels livres ? Ce sont les Liaisons Heureuses, une rencontre entre deux écrivains qui se lisent et qui s'aiment. Chloé Delaume est un univers littéraire à elle toute seule. La lire c'est aussi expérimenter, inventer avec l'auteur, ce que pourrait être son livre, sa vie, la vraie ou celle crée. Chloé Delaume vient de publier Une femme avec personne dedans au Seuil, elle a choisi d'inviter Lydie Salvayre qui a publié un formidable roman qui a pour titre Hymne , également édité au Seuil.

Les livres cités pendant l'émission :

Pour ChloéDelaume comme pour LydieSalvayre , l'écriture doit avoir en elle quelque chose de violent. On écrit car on est contre, quelque chose, quelqu'un. On n'écrit pas pour suivre la voie toute indiquée. ChloéDelaume cite à ce propos un précédent livre de LydieSalvayre qui a pour titre d'ailleurs ce mot : Contre . Ecrire pour se réapproprier son histoire, aussi infernale soit-elle, comme le fait ChloéDelaume dans un de ses précédents livre Lecridusablier sur la mort de ses parents. Lydie Salvayre nous cite une phrase d'Antonin Arthaud sur l'origine de la création "Il n'y a pas de compositeur, de peintre qui ne crée pour sortir de l'enfer", auteur dont elle fait aussi référence dans son livre sur Jimmy Hendrix Hymne , en citant Le théâtre et son double, dont elle nous lit un extrait. Elle cite aussi Baudelaire, qu'elle compare à Jimmy Hendrix chez qui on retrouve aussi la matière explosive, l'outrance.

Chloé Delaume nous lit aussi un extrait d'une correspondance d'Antonin Arthaud , une lettre à Jean Paulhan datant de 1946.

Après l'extrait de l'interview de Linda Lê pour son livre A l'enfant que je n'aurais pas , (Les liaisons heureuses du 15 octobre 2011) Chloé Delaume nous parle d'un jeune auteur qu'elle édite Guillaume Lebrun et de son livre Prototype , et nous en lit un extrait.

Lydie Salvayre est elle venue avec le roman Hyperion de Friedrich Holderlin, dont elle lit un passage.

Puis nos deux écrivaines évoque la femme de lettre autrichienne Elfriede Jelinek, pour qui elles ont une admiration commune, pour son féminisme radical, ses écrits, comme Lust , sur le thème de la difficulté à aimer et l'asservissement des femmes, et la domination par les hommes.

Pour finir l'émission, Colombe évoque une Fable de Jean de la FontaineLe chien et le loup , qui a inspiré Lydie Salvayre pour écrire les premières phrases d'un de ses précédents livre Portrait de l'écrivain en animal domestique .

La chronique de Raphaëlle Rerolle du Journal Le Monde :

Un long silence de Mikal Gilmore , paru chez Points Seuil.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.