Lors de la crise financière de 2008, on a assisté en Grèce à une importante fuite des cerveaux. Plus de 15 000 médecins ont quitté le pays pour s’installer au Nord. Non sans déchirement.

L’hémorragie des médecins grecs
L’hémorragie des médecins grecs © AFP / KOSTIS NTANTAMIS / NurPhoto

Le Krach financier et la crise économique aux Etats-Unis en 2008 ont eu des répercussions importantes également en Europe. 

Depuis lors, les mouvements migratoires du sud vers le nord de l'Europe se sont fortement développés. Une fuite des cerveaux surtout, d’actifs, de diplômés. C'est le cas, par exemple des médecins grecs. Ils sont près de 17 000 à avoir quitté leur pays. 

Le Docteur Théodore Pléros à son bureau.
Le Docteur Théodore Pléros à son bureau. / Françoise Dubois

Parmi eux, Théodore Pléros. Aujourd'hui, il exerce à Bruxelles avec toujours un regard sur la Grèce. 

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.