La Suisse a longtemps reconnu la désertion comme motif d'asile, attirant de nombreux Erythréens. Berne a durci sa position et la précarisation menace cette communauté. Katja Bitsch, de la Radio Télévision Suisse, a rencontré un jeune migrant érythréen.

Des Érythréens en Suisse, la difficile intégration d'une migration récente
Des Érythréens en Suisse, la difficile intégration d'une migration récente © AFP / FABRICE COFFRINI

Ils sont 30 000 Érythréens à vivre en Suisse. La Confédération a longtemps reconnu leur désertion comme un motif d'asile. La première communauté de requérants d'asile du pays provient d'Érythrée. 

Depuis trois ans, les autorités ont serré la vis. Le statut de réfugié est désormais bien plus difficile à obtenir pour les Erythréens. Katja Bitsch a rencontré Fikrey, 22 ans, apprenti-chimiste, qui mène un parcours semé d'embûches vers l'intégration.

Le conflit contre l'Ethiopie

En 1993, l’Érythrée a proclamé son indépendance. Le pays est depuis dirigé par le Front populaire pour la démocratie et la justice (FPDJ). A sa tête : Isaias Afwerki. 

Les opposants au parti unique sont immédiatement placés en cellule, sans qu'aucun jugement ne soit rendu. 

De 1998 à 2000, un conflit a opposé l'Érythrée à l'Éthiopie concernant la frontière entre les deux pays. En 2018, des accords de paix ont été signés.

Un accueil durci

Des migrants érythréens âgés de 15 à 30 ans ont fui leur pays pour rejoindre la Suisse. Carlo Sommaruga, député socialiste et membre de la commission extérieure du parlement, dénonce le durcissement des conditions d'accueil de ces migrants :

Il y a une pression politique énorme par le parti nationaliste. Je suis relativement inquiet pour la communauté érythréenne en Suisse mais aussi pour les autres communautés qui pourraient subir le même sort.

La communauté chrétienne orthodoxe érythréenne peine à s'intégrer par le biais du travail, faute de formation suffisante. Elle est surtout visible lors de rassemblements religieux très animés.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.