Agitée, ingérable, excessive... Les clichés associés à l'hystérique sont souvent de nature féminine. Mais l'hystérique est-elle forcément une femme ? Et qu'est-ce que recouvre précisément cette névrose dans le langage psychiatrique ?

Un homme qui crie, hystérique.
Un homme qui crie, hystérique. © Getty / Delihayat

Étymologiquement, "hystérie" renvoie à "utérus". Au XIXe siècle, le professeur Charcot fut le premier à décrire ce trouble en l'associant aux femmes qui convulsaient, se pâmaient, étaient rendues aveugles... Au XXIe siècle, pourtant, cet état d'excitation difficile à contrôler n'est plus réservé aux seules femmes.

Stéphanie Torre décrypte, avec l'aide de la psychanalyste Valérie Blanco, les raisons de ce symptôme qui renvoie souvent à une insatisfaction que le sujet maintient pour continuer de désirer.

L'équipe
(ré)écouter Les mots du psy Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.