Ecoutons l'histoire de Jeanne de Brigue : elle est une paysanne née en 1345, de la région de Brie, en Seine et Marne. Elle possède d'étranges pouvoirs ...et est connue pour ses dons de guérison et de « devine ». Avec une autre sorcière, Macete, elle va appeler Haussibut, le diable !

Depuis longtemps, on raconte n'importe quoi sur les sorcières : non, elles ne sont pas méchantes, ni affreuses ! Et vous savez quoi ? Elles n'ont pas non plus de vilains nez crochus couverts des verrues !

Nous avons mené une enquête sur une sorcière du Moyen-Age, Jeanne de Brigue. Enfant, elle passe son temps dans la forêt. Elle en connait chaque petit recoin, surtout les plus obscurs. Jeanne a aussi une marraine qui maîtrise la magie. Et tous les jours, à l'heure du crépuscule, Jeanne retrouve sa professeure. Elle lui enseigne les plantes et comment s'en servir. Trois années passent. L'heure de la dernière leçon est arrivée...

Jeanne, tu connais maintenant l'art de la magie, tu fais partie des initiées. Nous autres sorcières savons maîtriser les forces de l'univers. Notre plus grand pouvoir c'est notre connaissance. N'oublie pas : tu tires ta puissance de la nuit autant que du soleil. Tu peux appeler les démons ou bien les repousser. Tu sais jeter des sorts et tu sais soigner. Sois fière car tu es une femme sage. 

Jeanne est devenue une sorcière, c'est à dire une femme savante. Elle s'installe dans une petite maison. Ce qu'elle fait et qui elle est, tous les habitants le savent. Résultat, devant chez elle, du matin au soir, il y a la queue. Elle offre ses talents de guérisseuse. Toute cette agitation, l'évêque de Meaux, ça ne lui plait pas tellement. Et puis, il ne la voit jamais à la messe. Les sorcières inquiètent non seulement l'Eglise, mais également le pouvoir royal. Elles savent trop de choses et on veut les mettre à genoux... Des temps extrêmement sombres commencent alors pour toutes les sorcières du monde. 

"La Dame de Shalott" par John William Waterhouse, 1888. Peinture qui représente une sorcière dessinant un cercle de feu autour d'un chaudron
"La Dame de Shalott" par John William Waterhouse, 1888. Peinture qui représente une sorcière dessinant un cercle de feu autour d'un chaudron © AFP / GHIGO ROLI / PHOTO12

Bonus

Tu as surement déjà entendu la formule magique « abracadabra » ? Cette formule est extrêmement ancienne. Certains disent qu'elle viendrait de l'araméen, une langue parlée dans le monde avant la naissance de Jésus-Christ. A l'époque elle signifiait : « Que la chose soit détruite » ! Épatant, n'est-ce pas ?

L'équipe

  • Texte et narration : Laure Grandbesançon 
  • Réalisation : Hélène Bizieau
  • Mixage : Basile Beaucaire
  • Documentation : Irène Menahem
  • Illustration : Julien Mougnon

Un grand merci à l'historienne et médiéviste Claude Gauvard pour ses conseils.

Distribution

  • Le gang des sorcières : Sarah Masson
  • Jeanne : Hélène Fily
  • La marraine : Rebecca Manzoni
  • L'évêque : Hugo Combe
  • Macette : Sophie Hoffmann
  • La mère de Hennequin : Anaëlle Verzaux
  • Jimmy : Clément Nouguier

Bibliographie

Contactez-nous

► Pour écouter tous les épisodes de cette série, mettez ce podcast en favori sur l’application Radio France, disponible sur iOS et Android, ou via le fil RSS