La légende des grands rois du royaume de Logre doit se poursuivre ! Il faut un roi et l’épée d’Uther, Excalibur, réapparaît à Noël, fichée dans une enclume, aux yeux de tous les barons. Seul celui digne de régner pourra retirer l’épée. Les plus grands et les plus forts échouent. Mais un simple écuyer, un jeune garçon appelé Arthur, y parvient. Le fils d’Uther doit encore affronter bien des épreuves…

Merlin veille sur le jeune roi comme il a veillé sur l’enfant caché. Arthur est reconnu roi non par la violence, comme son père, mais par sa générosité. Là où Uther avait tué par amour, Arthur prête main forte et combat pour ses barons. Après avoir sauvé l’un d’entre eux d’une fin terrible, Léodagan, il tombe amoureux de sa fille, Guenièvre, et l’épouse. 

Il combat vaillamment au nord, au sud, à l'est, à l'ouest, en Écosse et en Irlande, partout. Il livre 12 batailles, chaque fois, il gagne et repousse les Saxons qui cherchent à prendre les terres des Bretons. Plus personne ne songe à lui faire la guerre. Une paix durable s'installe dans le royaume de Logres. Arthur est devenu un grand roi, juste et raisonnable. Il est entouré de valeureux chevaliers : Lancelot, Tristan, Gauvain, Galaad, Bohort, Dagonet, Perceval, Lamorak.

Le roi Arthur tire l’épée de la pierre, par l'illustrateur britannique Walter Crane (1845-1915)
Le roi Arthur tire l’épée de la pierre, par l'illustrateur britannique Walter Crane (1845-1915) © Getty / Culture Club / Contributeur

De cette union naît pour Arthur et le royaume de Logres une ère nouvelle. Le temps des Chevaliers de la Table ronde et de la quête du Graal est venu ! 

► Le podcast Odyssées est à télécharger sur iTunes ou via RSS, et disponible sur l’application mobile de France Inter. Vous y trouverez toutes les aventures imaginées et contées par Laure Grandbesançon. 

Toutes les Odyssées de France Inter. 

L'équipe

  • Texte et narration : Laure Grandbesançon
  • Documentation : Nicolas Bove
  • Réalisation : Anne-Sophie Ladonne
  • Mixé par Basile Beaucaire
  • Documentation musicale : Romain Couturier