Le courage de Nancy Wake, combattante et espionne pour la Résistance française durant la Seconde Guerre mondiale, est aussi exceptionnel que ses exploits. La jeune femme n’a peur de rien pour voler au secours de la France. Une héroïne qui choisit de consacrer sa vie à la défense des libertés et qui risquera plusieurs fois la sienne pour rester fidèle à ses convictions.

Nancy Wake conduit des bombardiers, parcourt des centaines de kilomètres à vélo, saute en parachute, participe à des sabotages, à des missions secrètes très périlleuses, en gardant toujours  une énergie extraordinaire et un humour ravageur. 

Elle se fait recruter par le service secret britannique chargé d'aider les résistants dans toute l'Europe. Nancy apprend à fabriquer des explosifs, à neutraliser des tanks et à changer de perruque extrêmement vite. Elle est prête à tout. Son nom de code : "Witch". Nom de guerre : Renée ou Hélène ou Andrée... Au cas où les choses tourneraient mal.

Nancy Wake sera la femme la plus décorée de la Seconde Guerre mondiale.

Nancy Wake dans la paisible ville côtière de Port Macquarie en Australie, juin 1987
Nancy Wake dans la paisible ville côtière de Port Macquarie en Australie, juin 1987 © Getty / Fairfax Media Archives / Contributeur

La Gestapo la surnommait : "La souris blanche" car elle était, pendant la Seconde Guerre mondiale, l'une des personnes les plus recherchées et savait se faufiler où qu'elle aille pour échapper aux soldats allemands. Elle vécut jusqu'à 99 ans.

En temps de guerre, je ne vois pas pourquoi nous, les femmes, devrions nous contenter d'agiter fièrement nos mouchoirs pour saluer le départ des hommes au combat tout en leur tricotant des passe-montagnes.

- Nancy Wake

► Le podcast Odyssées est à télécharger sur iTunes ou via RSS, et disponible sur l’application mobile de France Inter. Vous y trouverez toutes les aventures imaginées et contées par Laure Grandbesançon. 

Toutes les Odyssées de France Inter. 

L'équipe 

  • Texte et narration : Laure Grandbesançon
  • Documentation : Nicolas Bove
  • Réalisation : Céline Illa
  • Mixage : Basile Beaucaire et Raphael Rousseau
  • Comédiens : Charline Roux
  • Documentation musicale : Romain Couturier