Le 12 juin, lors d'une réunion du Comité d'entreprise extraordinaire, des ouvriers ouvrent la serviette de l'un des administrateurs, et découvrent les décisions de restructuration et de licenciements qu'on leur cachait.

L'usine de Palente est occupée sur le champ. Dans la nuit, le stock de montres est mis à l’abri dans des caches. La grève est notamment menée par un responsable CFDT, Charles Piaget.

Le 15 juin, une manifestation rassemble 12 000 personnes dans les rues de Besançon.

Le 18 juin, une assemblée générale décide la remise en route de la production, sous contrôle des travailleurs, pour assurer "un salaire de survie". La lutte des Lip est alors popularisée avec le slogan : "C'est possible : on fabrique, on vend, on se paie" : expérience d'autogestion .

Par Jean Vigreux, historien.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.