Les Éditions Julliard publient le premier roman de la toute jeune Françoise Sagan (en référence au Prince de Sagan de Proust —son vrai est nom Quoirez), 19 ans.

Bonjour tristesse , raconte les vacances insouciantes, auprès de son séduisant père, de la jeune Cécile. Sur fond de jalousie et de vengeance, cette mondaine jeune fille fait cet été-là son initiation à la sensualité.

Le livre fera scandale en France et dans le monde par sa frivolité, pour certains sa décadence. Mauriac dira "le diable n'était-il pas envoyé sur terre en voiture de sport ?", mais louera aussi, dans les pages du Figaro , "le mérite littéraire" de ce "charmant petit monstre de dix-huit ans" qui a su décrocher le prestigieux Prix des critiques (attribué notamment par Paulhan, Bataille et Caillois) et transformer son roman d'éducation en énorme succès de librairie.

"La gloire, racontera Sagan plus tard, je l’ai rencontrée à 18 ans en 188 pages; c’était comme un coup de grisou" : en un an, Bonjour tristesse se vendra en effet à près d'un million d'exemplaires et son retentissement sera international.

Le roman de "Mademoiselle Tristesse" inspirera même un film à Otto Preminger dès 1958 (avec Jean Seberg dans le rôle de Cécile).

Par Pascal Ory, historien

Les invités

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.