Dans les années 1960 et 1970, la DDASS de la Réunion a "transféré" en métropole plusieurs centaines d'enfants abandonnés ou retirés à leurs parents. Ils étaient alors confiés à des familles ou à des institutions situées principalement dans le Massif central et le Sud-Ouest. Objectif : apporter du sang neuf à des départements vieillissants.

Entre 1963 et 1982, Michel Debré, alors député de la Réunion a orchestré ces transferts en métropole qui concernent 1 600 enfants originaires de la Réunion.

Avec l'historien Ivan Jablonka, auteur du livre Exil d'enfants, transfert de pupilles réunionnais en métropole . (Seuil, 2007).

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.