Le général Audran, ingénieur général à l'armement,est assassiné de huit balles alors qu'il sortait de son domicile au volant de sa voiture. Cet assassinat est le premier dans l'histoire du terrorisme d'extrême gauche en France et fut revendiqué par le groupuscule Action Directe. Ce drame, hautement symbolique, est à l'époque considéré comme une déclaration de guerre à l'État Français.

Par Jean Vigreux, historien.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.