L'année 1956 s'achève avec un film sublime et sulfureux, qui consacre Bardot, lance Vadim et intronise Trintignant.

par Pascal Ory, historien.

Et Dieu créa la femme
Et Dieu créa la femme © radio-france
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.