"Prix Nobel1915, passionnément lu sur tous les continents, correspondant de Freud, sujet d'une biographie de Stefan Zweig, proche de Gandhi, reçu par des chefs d'Etat, il était ce qu'on ne sait plus qu'un écrivain peut être : un pape laïc, un patron des âmes et des coeurs, un fétiche. Jean-Christophe, le cycle romanesque qui l'a imposé (1904-1912), a été un guide pour deux générations de jeunes gens ardents, qu'exaltait l'idéal de sagesse et de libération auquel il donnait une forme pour nous un peu surannée, mais alors impeccablement moderne. Il y a un génie de la coïncidence avec son temps. Romain Rolland le possédait au suprême. D'où son bonheur, et son malheur, tant il reste attaché à l'époque sur laquelle il régna." LE MONDE DES LIVRES | 07.12.2012 (Florent Georgesco)

Par François Comba, enseignant à Science Po. François Comba dispense un cours-séminaire sur le prix Nobel.

on peut retrouver certains de ses textes à cette adresse http://profondeurdechamps.org/tag/comba/

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.