Lancé en 1932 par le jeune éditeur Denoël, Voyage au bout de la nuit eut aussitôt sur la vie littéraire française l'impact d'une météorite et laissa la critique abasourdie. Ce gros roman touffu, témoignant d'une rare maîtrise d'écriture était l'œuvre d'un écrivain inconnu, n'ayant encore rien publié et dissimulé par un pseudonyme : le nom de Céline (1894-1961) cachait celui du docteur Destouches, médecin de banlieue, âgé de trente-huit ans.

par Johann Chapoutot, historien

Voyage au bout de la nuit
Voyage au bout de la nuit © radio-france
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.