Comment ceux qui écrivent les dictionnaires font pour connaitre tous ces mots ?! Le dictionnaire dit-il "toujours vrai" !? Muriel Gilbert, correctrice, reprend l'histoire des dictionnaires et joue avec les mots !

"J'ai mis un bonnet rouge au vieux dictionnaire" écrivait Victor Hugo...
"J'ai mis un bonnet rouge au vieux dictionnaire" écrivait Victor Hugo... © Getty / Esthermm

Comment les personnes qui écrivent les dictionnaires font pour connaitre tous ces mots ? (Lydie) Je voudrais savoir si le dictionnaire a toujours vrai !? (Frédéric)  

Réponse de Muriel GILBERT, Correctrice au Journal Le Monde. 

Les dictionnaires sont fait très sérieusement et sont très bien corrigés. Il est nettement plus facile d'écrire un dictionnaire aujourd'hui qu'à l'époque du tout premier, on s'appuie sur tous les dictionnaires qui existent déjà. Richelieu, à l'époque du roi Louis XIII au XVII° siècle, a créé l'Académie française et lui a demandé de concevoir le premier dictionnaire du français, la première édition paraît en 1694. 

L'Académie française existe toujours. Elle est composée de 40 personnes qu'on appelle les Immortels. Ils ne sont pas vraiment immortels en vérité, mais ils restent académiciens jusqu'à leur mort. Pour devenir académicien, il faut être une personnalité marquante de la vie littéraire, un poète, un romancier, un philosophe et il faut attendre de vieillir un petit peu, parce que le plus jeune des académiciens à 60 ans et la moyenne d'âge est de près de 80 ans... il faut avoir de l'expérience ! Le Dictionnaire de l'Académie a déjà huit éditions depuis le XVII° siècle et la neuvième est en préparation depuis 1985, c'est un long travail. 

Les dictionnaires les plus répandus, le Petit Robert ou le Petit Larousse, ont une nouvelle édition chaque année et ce sont des lexicographes, des spécialistes des mots, qui les rédigent : ils lisent les mots qui apparaissent dans les journaux, observent les réseaux sociaux, Tweeter, Facebook et écoutent la radio. Et quand un nouveau mot revient très, très souvent, il décide de l'intégrer au nouveau dictionnaire. 

Dernièrement, il y a eu "Zika", le nom du virus apporté par un moustique, ou le mot "ubériser" formé à partir du nom de la société de transport Uber, ou "twittosphère", l'espace des gens qui twittent ("twitt" ou tweet"). Mais ce ne sont que quelques mots en plus chaque année, c'est moins de travail bien sûr que la rédaction du premier dictionnaire. 

Comme le travail est fait très sérieusement, ils ont presque toujours "vrai " les dictionnaires, comme tu dis, Frédéric. En tant que correctrice, je passe mon temps à regarder les dictionnaires, à feuilleter les pages. J'ai vu une faute, une fois, c'est incroyablement peu, parce que quand je lis un livre ou un roman, j'en vois beaucoup. 

Ce qui est intéressant, c'est que les dictionnaires ne sont pas toujours d'accord. Par exemple, ils écrivent les mots de manière un peu différente les uns des autres. C'est des détails : un tiret en plus ou en moins, un pluriel un peu différent ou un féminin différent. Par exemple, on peut voir le féminin de chef : dit-on "une chef" ou "cette femme est mon chef" ou "cette femme est ma chef" ? Larousse.fr continue de considérer chef comme un nom masculin : "Noëlle est mon chef", ce mot peut désigner une femme mais il peut s'employer familièrement pour dire "La chef est dure". Pourquoi familier ? Et pourquoi pas "La chef est géniale"... Je n'en sais rien !

En 2016, pour Le Petit Robert, "la chef" est également familier ou réservé aux métiers techniques, tandis que Le Petit Larousse dit que "chef" est un nom épicène (des deux sexes), comme : un ou une enfant, un ou une élève, ce sont des noms épicènes. D'après Larousse, un ou une chef s'écrit de la même façon. Exemple : "une nouvelle chef de service"

Les dictionnaires ont des avis différents puisque ce sont des domaines dans lesquels la langue évolue en permanence. Et un même dictionnaire peut même changer d'avis dans ses versions successives : le dictionnaire de l'Académie française a fait beaucoup de modifications sur le pluriel du mot "chef d'œuvre" qui est modifié à chaque édition...

C'est nouveau ! Depuis la venue de Muriel Gilbert, le mot "Chef" est apparu au féminin et on peut l'écrire "Cheffe" ! 

▷ 📖  LIRE | "Au bonheur des fautes" de Muriel Gilbert, édité à la librairie Vuibert.

Le site de Muriel Gilbert

Peut-on vivre sans eau ? (Marius)  

Réponse du Docteur Patrick GEPNER, Ancien chef de clinique, médecin rhumatologue à l’hôpital Foch de Suresnes. 

On ne peut pas vivre sans eau, c'est un fait. On sait que si on ne s'alimente pas, on peut vivre un mois. Mais si on ne boit pas, on ne peut pas vivre plus de quatre jours

Il faut savoir que l'eau constitue 60 % du poids du corps d'un adulte de 70 kilos. Chez l'enfant, l'eau constitue 75 % du poids du corps, les enfants sont presque des éponges. L'eau, dans le corps d'un adulte de 70 kg correspond à 40 litres. 

Cette eau est répartie en deux "secteurs" : dans les cellules d'une part, 2/3 de ses 40 litres sont intracellulaires, on sait qu'une cellule, c'est essentiellement de l'eau. Et d'autre part, il y a de l'eau extracellulaire, par exemple, dans le sang, dans le liquide lymphatique, qui véhicule les bactéries jusqu'aux ganglions, et il y a de l'eau dans un tissu très particulier qu'on appelle le tissu interstitiel, c'est une éponge pleine d'eau qui se situe entre les vaisseaux sanguins et les cellules. 

C'est dans ce tissu interstitiel que vont se faire les échanges entre le sang vers la cellule, par exemple pour les gaz respiratoires, pour les nutriments, c'est-à-dire le glucose, les protéines dont la cellule a besoin pour vivre. Et c'est dans ce tissu interstitiel qu'à l'inverse, la cellule va rejeter ses déchets, comme le gaz carbonique, comme des déchets métaboliques, qui vont passer par ce secteur interstitiel pour rejoindre la circulation sanguine et être éliminés. 

Pourquoi faut-il absolument avoir de l'eau en bonne quantité ? Pourquoi la déshydratation peut être mortelle ? Parce que l'eau d'abord est le principal milieu de transport dans le sang, mais pas seulement. C'est dans le sang que vont être transportés, par exemple, du tube digestif et du foie, les aliments pour les cellules. C'est dans le sang que va être transportée l'oxygène, des poumons vers les cellules. A l'inverse, c'est dans le sang que va être transporté le gaz carbonique qui vient de la respiration cellulaire, des cellules vers les poumons où il est éliminé dans l'air expiré, etc. 

Mais c'est surtout ce que l'on appelle le solvant universel. C'est dans l'eau que se produisent toutes les réactions chimiques de l'organisme. Il ne peut pas y avoir de réaction chimique si ce n'est pas dans un milieu aqueux. Les milliards d'enzymes dont nos cellules se servent constamment, ne peuvent fonctionner que dans l'eau. 

Enfin, l'eau en elle-même est un réactif chimique, en particulier pour une très importante réaction chimique : la consommation de ce qu'on appelle l'ATP, dont le nom savant est "Adénosine triphosphate". L'ATP, c'est le combustible de nos cellules, c'est notre essence intérieure. C'est vraiment ce qui donne de l'énergie aux cellules pour faire travailler leurs enzymes. Si on n'a pas d'ATP, il n'y a pas d'activité cellulaire et si on n'a pas d'eau, il n'y a pas d'ATP ! 

📖  LIRE | Le corps humain pour les nuls et La médecine pour les nuls du Docteur Patrick Gepner, aux éditions First.

🌼  Le conseil de Noëlle :   ▷  📖  LIRE | "Conversations avec mon chat" de David Fisher, éditions Nil, 1995. Traduction de Marc Tarascoff - Illustrations de Jean Rosenthal.

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.