Est-ce que "Princesse" est un métier ? demande Mathilde. Le prince de l'information royale, Stephen Clarke, journaliste, écrivain, nous raconte ce métier extraordinaire... une vie de princesse !

Il était une fois une princesse...
Il était une fois une princesse... © Getty / Rich Vintage

Est-ce que "Princesse" est un métier ? (Mathilde)

Réponse de Stephen CLARKE, Journaliste, Ecrivain. 

Oui, "Etre princesse" est un métier. Et la bonne nouvelle, c'est qu'il ne faut pas faire beaucoup d'études. C'est un vrai métier, il faut toujours être en public, être bien habillée, souriante. C'est vraiment un métier de relations publiques en permanence. Les membres de la famille royale, y compris certaines princesses et princes pas très connus, travaillent beaucoup. 

J'ai lu, par exemple, que la princesse Anne, la fille de la reine, qui n'est pas très connue à l'étranger, est la membre de la famille royale qui travaille le plus. En 2017, elle a fait presque 500 évènements officiels, et apparemment, la reine aussi. Cela peut être : prendre le thé avec un diplomate, visiter une école, ou un rendez-vous pour choisir la couleur de papier peint à Buckingham Palace... Tous les jours, la reine regarde des papiers officiels et travaille. C'est un travail de représentation, tous ces gens-là représentent une marque, c'est un peu une marque. 

La Princesse Kate, par exemple, est sortie de l'hôpital quelques heures après avoir accouchée pour montrer son bébé à la presse. C'est un peu difficile pour une femme, mais cela fait partie de sa fonction. Actuellement, son rôle est d'élever ses enfants, c'est un peu la maman de la future génération royale. Mais quand ses enfants seront plus grands, elle va commencer à visiter des écoles, des hôpitaux, faire le tour du Commonwealth. Le Prince Charles fait énormément de visites à l'étranger et dans les pays du Commonwealth qui réunit 53 pays. La Grande-Bretagne reste en contact avec ces pays grâce un peu à la famille royale. 

Oui, Princesse est un métier. Cela a l'air peut-être simple, juste porter des vêtements et sourire pour la presse, mais quand c'est 24H par jour... Personnellement, je n'aimerais pas être princesse... il n'y a pas de danger, je suis assez soulagé !

📖 LIRE | Stephen Clarke a écrit "Elizabeth II ou l'humour souverain" édité chez Albin Michel.

Pourquoi il n’y a pas de séparation entre nos yeux quand on regarde quelque chose ? (Gabriel) Avec nos yeux on devrait voir une partie à gauche et une partie à droite. Pourquoi a-t-on l’impression de voir avec un seul œil alors qu’on en a deux ? (Clément)  

Réponse de Jean-Claude HACHE, Professeur de médecine neuro-ophtalmologiste, docteur en sciences, enseignant en ophtalmologie. Il a crée un service d’Explorations Fonctionnelles de la Vision au CHRU de Lille .

On va faire une petite expérience. Avec la main droite ou la main gauche, on bloque sa tête pour ne pas la tourner, ni à droite ni à gauche. Et puis, on bouche ses yeux, on regarde à droite et on regarde à gauche. L'image ne bouge pas, le monde autour ne bouge pas. Si on prend une caméra et qu'on tourne, l'image bouge. Mais quand on tourne ses yeux, l'image ne bouge pas. 

Cela veut dire qu'on regarde avec son corps. Les yeux prennent des morceaux d'images et vont les stocker dans le cerveau, quelque part derrière le cerveau, dans le lobe occipital. Et bien sûr, les images des deux yeux sont refondues en une seule image et cela donne une perception unique. La preuve, c'est que les enfants qui louchent devraient voir deux images, mais l'image de l'œil qui louche est supprimée par le cerveau pour ne garder qu'une image. Et ce dont on prend conscience, c'est ce qui est dans le cerveau, et pas ce que nous donnent les yeux. 

Il faut savoir en plus que la partie extrême à droite n'est vue que par l'oeil droit, parce que l'œil gauche a le nez qui empêche de voir, c'est pareil pour la partie extrême gauche et l'oeil gauche. L'ensemble du champ de vision des deux yeux a une partie qui appartient aux deux yeux, une partie qui appartient à l'œil droit et une partie qui appartient à l'œil gauche. 

C'est le cerveau qui traite les informations que les yeux lui donnent et fait l'image de ce qu'on voit. 

Une autre preuve, quand vous penchez la tête à droite ou à gauche, les images restent droites. Alors que si on prend l'appareil photo, l'image tourne. Pourquoi ? Parce que les images sont redressées par nos capteurs de position, c'est à dire que le cerveau sait en permanence comment est notre tête et redresse les images. Le cerveau traite cette information en 1/3 de seconde, c'est loin d'être négligeable. Bizarrement, les singes vont beaucoup plus vite que nous parce qu'ils ont un cerveau plus petit, ils mettent 1/4 de seconde pour prendre conscience de ce que l'œil a vu !

Que sont les cintres au théâtre ?  (Eve) 

Réponse d'Agnès PIERRON, Historienne du théâtre et linguiste.

Ce qu'on appelle les cintres est la partie du théâtre située au-dessus de la scène permettant d'escamoter les décors. Il n'y a des cintres que dans un théâtre à l'italienne, c'est-à-dire avec des dessus, des dessous, des coulisses, des pendrillons, des costières, tout ce vocabulaire de l'équipement dit "à l'italienne" puisqu'il nous vient du théâtre italien. C'est un théâtre hiérarchisé dans la salle : il y a l'orchestre où on est mieux placé que dans le poulailler ou que sur les places de côté et où on peut se "cacher". 

Dans le théâtre d'aujourd'hui, tout le monde peut être vu et tout le monde voit bien le spectacle. Mais les théâtres d'aujourd'hui ne sont pas forcément équipés à l'italienne, avec des décors extrêmement importants qui descendent, avec les fils de manœuvre manipulés depuis les cintres. C'est technique, le théâtre est effectivement équipé comme un bateau. 

Les premiers machinistes de théâtre étaient des marins qui savaient manœuvrer les cordages, les fils, les guindes au théâtre, ils envoyaient les décors comme on envoie les voiles !

Quand une salle est comble, on dit qu'elle est "pleine jusqu'aux cintres". D'ailleurs, on dit un cintre pour accrocher son manteau. En fait, vous l'accrochez en hauteur, c'est le même mot. 

📖 LIRE | "Dictionnaire de la langue du théâtre" d'Agnès Pierron, éditions Le Robert

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.