Adrien voudrait savoir comment font les marins pour se nourrir quand ils font le tour du monde seul en bateau ? Yvan Bourgnon, skipper, a réussi en 2013-2015 un tour du monde sur un petit catamaran, sans GPS, sans réception météo, à l'ancienne, avec juste un sextant compas, une carte papier et les étoiles... Chapeau !

Yvan Bourgnon à bord de son catamaran à l'arrivée de son Tour du monde le 23 juin 2015 à Ouistreham
Yvan Bourgnon à bord de son catamaran à l'arrivée de son Tour du monde le 23 juin 2015 à Ouistreham © AFP / Charly Triballeau

Comment les marins font pour se nourrir seul en bateau pendant un tour du monde ?  (Adrien) 

Réponse d'Yvan BOURGNON, Skipper, aventurier, Président-Fondateur de The SeaCleaners, _l'association qui développe le "_projet Manta" pour mettre KO la pollution plastique !

"Pour les marins, il y a plusieurs catégories : il y a ceux qui sont en "loisir", ou ceux qui faisaient de la compétition dans les années 60-70, et qui faisaient à manger littéralement comme à terre. Ils emmenaient des sacs de pommes de terre, de riz, puis il y avait une grande cuisine à bord. Voilà, on emmenait les bouteilles de "pinard" et on faisait à manger, à bord comme à terre, comme on pouvait. Et c'était parfois un peu sportif avec cette cuisinière qui se balade au fil de la gîte du bateau ! 

Et puis, la compétition est arrivée, la Course au large. Et là, on a vite compris que c'était compliqué de faire à manger sur un bateau. On avait d'autres préoccupations : faire avancer le bateau le plus vite possible, les bateaux devenant très exigeants et secouant énormément. Là, on a choisi la voie du plat lyophilisé : ce sont les cuisinières à terre qui préparent ces plats. Tout simplement, elles font à manger. Puis, elles déshydratent entièrement ces plats pour enlever le liquide, l'eau, et les mettre en sachets sous vide. Ensuite, on ouvre ces sachets et on est capable de préparer ses plats en remettant de l'eau, en réchauffant ce plat dans le bateau de manière très simplifiée. Et du coup, en 10 minutes, notre plat est finalement prêt à la façon d'une soupe "Royco" ou "Bolino", et c'est très, très rapide." 

- "Yvan Bourgnon, en fait, ces plats économisent de la place, du temps pour le navigateur, mais il faut emporter de l'eau ?..."

"Oui, il faut avoir de l'eau. Et ce n'est pas toujours facile d'en avoir. Pour mon tour du monde, que j'ai réalisé en 2013-2015 sur ce petit catamaran de sport, j'avais fait le choix de récupérer l'eau, par une gouttière qui était en bas de la voile. Telle une maison qui récupère l'eau de pluie, je récupérais mon eau douce. Et puis ensuite, je pêchais, parce que j'avais l'opportunité, je pêchais des bonites, des thons, des dorades. C'était un bon complément alimentaire parce que souvent sur les bateaux, on n'a pas de frigo, on ne peut pas emporter de la viande, du poisson, des choses un peu fraîches, et ça fait du bien de manger ce petit poisson de temps en temps." 

"Il y a quelques fournisseurs en France seulement qui font des plats lyophilisés, ils le font de manière assez artisanale. C'est juste l'emballage qui est fait de manière industrielle et distribué un peu à tous les skippers. C'est vrai que maintenant, on a accès à des bons bœuf bourguignon, des bons couscous, des bonnes choses. Dans les années 90, on mangeait des plats lyophilisés de la NASA et c'était vraiment immangeable. Certes, il y avait des calories, il y avait ce qu'il fallait pour survivre, mais cela n'avait aucun goût. Aujourd'hui, on a fait de gros progrès dans ce domaine." 

📖 LIRE | Yvan Bourgnon vient de publier "Fils de la mer, une vie d'aventures", en hommage à son frère Laurent, disparu en mer le 24 juin 2015. Editions Arthaud, mars 2020

Le site d’Yvan Bourgnon

Pourquoi certaines personnes chantent juste et d’autres faux ? (Hugo) Pourquoi il y a des gens qui chantent juste et d’autres faux ? Comment faire pour apprendre à chanter juste ? (Loïs)

Réponse de Jean ABITBOL, Ancien chef de clinique à la faculté de médecine de Paris, chirurgien ORL et phoniatre.

"D'abord, c'est une question qui n'est pas due à votre voix, mais à votre oreille. Lorsque vous écoutez quelque chose, l'oreille va mémoriser la musique ou la voix chantée, et ensuite vous allez vouloir la reproduire. 

Quand je parle, je m'entends moi même de deux façons : ma voix passe en dehors de mes lèvres, arrive sur mon oreille par le circuit qu'on appellerait extérieur, par l'air ambiant. Mais elle passe aussi par un circuit interne qui est la vibration à l'intérieur de mon corps et qui rentre directement dans l'oreille interne. C'est le mélange de ces deux écoutes, de ces deux auditions, que j'entends. Mais toi Hugo, tu n'entends pas ces deux auditions, tu n'entends que ma voix qui vient de passer dans l'air entre toi et moi."

Si on chante faux, c'est qu'on n'arrive pas à harmoniser notre voix intérieure et notre voix qu'on entend par l'extérieur de nous-même. Elles ne sont pas en symbiose, c'est à dire en harmonie. Donc, on ne peut pas reproduire un chant normal puisqu'on ne les entend pas bien toutes les deux. 

"Alors, comment faire pour chanter juste quand on chante faux ? La seule façon de pouvoir chanter juste, c'est simple. Si je mets un casque, je camoufle ma voix intérieure puisque je mets un casque avec une puissance relativement forte, qui permet d'écouter ma voix, telle que toi tu l'entends et pas moi, et que mes oreilles n'entendent plus que ma voix par la fonction extérieure. A ce moment là, je me dis "Attends, ça ne va pas" et je me mets à chanter juste. C'est comme ça qu'on fait dans les karaokés pour les gens qui chantent très faux... ils mettent un casque et chantent justes !"

📖 LIRE | "Le Pouvoir de la voix" du Dr Jean Abitbol paru chez Alary Éditions

Pourquoi Astérix s’appelle-t-il comme ça, pourquoi c’est son nom ? (Lucille)  

Réponse de Jessica KOHN, Agrégée d'histoire et spécialiste du dessin de presse et de la bande dessinée.

Alors, Astérix !  Il a été le premier à être choisi. Il fallait une assonance en X parce que ça faisait Gaulois à cause de Vercingétorix. Et puis, il fallait que ça commence par un A, parce que la première lettre de l'alphabet fait que l'album serait toujours premier dans l'ordre alphabétique. C'est meilleur pour les ventes ! 

C’est dans un atelier de typographie que le grand-père de René Goscinny travaillait. C’est là que le scénariste d’Astérix va trouver l’origine des noms des deux personnes. Pour Astérix, facile, le nom est inspiré de l’astérisque, cette petite étoile qui sert à renvoyer à des notes de bas de page. Mais pour Obélix, c’est plus compliqué : il devrait son nom à l'obèle, un symbole qui représente une sorte de dague. Ce signe sert le plus souvent pour signaler la mort d’une personne évoquée dans un texte. Albert Uderzo et René Goscinny ont réuni dans leurs albums des centaines de jeux de mots...

Et puis, Goscinny et Uderzo n'ont pas été les seuls à choisir les noms de leurs personnages. Idéfix, a été trouvé par un lecteur du magazine _"_Pilote" qui leur a écrit. L'idée leur a beaucoup plu et ils l'ont adoptée. Ils ont dû bien rigoler à l'idée que ce petit chien têtu s'appelle Idéfix !

📖 LIRE | "La fille de Vercingétorix", éditions Albert René - Hachette Livre, 24 octobre 2019

Par Toutatis ! L'irréductible Gaulois Astérix débarque chez vous chaque mercredi dans un magazine digital gratuit pour toute la famille ! Ce premier numéro sera marqué par un hommage à Albert Uderzo, co-créateur d'Astérix avec René Goscinny, disparu le 24 mars 2020.

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.