Pourquoi les nouveaux films arrivent en salles le mercredi ? Et pourquoi pas le vendredi, comme aux Etats-Unis ou en Grande-Bretagne, le samedi ou le dimanche, s’interrogent Simon et Boris. Réponse de Thierry Lefebvre, professeur de cinéma.

Le mercredi au cinéma...
Le mercredi au cinéma... © Getty / Flashpop

Pourquoi les films sortent tous les mercredis ? (Simon) Pourquoi les films sortent toujours au cinéma le mercredi ? (Boris)

Réponse de Thierry LEFEBVRE, Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université Paris Diderot (Paris 7), historien, membre du CERILAC, Centre d’Etudes et de recherche Interdisciplinaire en lettres, arts et Cinéma

Si mercredi, rime avec sortie, pour les films au cinéma, c’est pour des raisons... logistiques, il faut gérer le transport, l'arrivée des bobines, organiser cette distribution. Pour rappel, dans le 7ème art, il y a trois acteurs essentiels de la chaîne cinématographique :

Le producteur, celui qui produit le film au sens propre, le distributeur, qui va justement amener le film jusque vers les écrans et l'exploitant de salles de cinéma, qui a envie d’avoir des films à projeter au public.

L'exploitant de cinéma va faire appel aux distributeurs, il va demander : "tel jour, je voudrais tel film". Pour des raisons logistiques, je reprends le terme, on a décidé de tout concentrer sur une journée et si possible une journée avant le week-end : c'est le mercredi.

Les films en location

Au début de l'histoire du cinéma, les films étaient vendus, donc il n'y avait pas de sortie à proprement parler, l'exploitant de salles projetait quand il voulait. En 1908, un grand producteur cinématographique, qui s'appelait déjà Pathé, a décidé de louer les films : l'exploitant loue le film pendant une semaine, puis une autre semaine éventuellement, une troisième si c'est un succès, etc. Parfois, il y avait des bobines qui étaient vendues d'occasion. 

Pathé, qui était l’une des plus importantes sociétés de cinéma à l’époque, a choisi le vendredi comme jour de la logistique, jour de la livraison des pellicules dans les salles de cinéma pour que tout soit en place pour le week-end. Même si on travaillait le samedi à l'époque, le dimanche était chômé. 

Puis vers 1936/1937, et les congés payés, on ne travaille plus le samedi. Les distributeurs décident de décaler le jour de sortie au jeudi, jour où les écoliers, qui constituaient une part importante du public, ne fréquentaient pas l’école. Cette modification sera surtout effective après la seconde guerre mondiale.

En 1972, une réforme scolaire décale le temps de repos hebdomadaire des enfants du jeudi au mercredi. Le milieu du cinéma s’adapte et déplace son jour logistique du jeudi au mercredi.

Aujourd’hui, on maintient le mercredi par habitude, mais on pourrait changer de jour puisqu’il n’y a plus de logistique : les films sont devenus des fichiers numériques stockés sur les serveurs des salles de cinéma. Mais comme on ne peut pas utiliser un film sans l'accord du distributeur et du producteur, le petit logiciel qui permet de débloquer le fichier du film n’arrive que le jour "J" pour éviter la copie illégale.

Le blog de Thierry Lefebvre 

►► ► Plus de Cinéma sur France Inter

Est-ce que les calmars (ou calamars) géants existent réellement ? Si oui, est-ce qu’ils peuvent couler un bateau ? (Noëlla)

Réponse de Benoit GRISON, Docteur en sciences cognitives, biologiste et sociologue des sciences. Enseignant à l’UFR Collegium Sciences & techniques de l’Université d’Orléans. Conseiller scientifique de nombreux documentaires.

"Oui, le calmar géant existe vraiment, mais les scientifiques en ont longtemps douté. Il a fallu attendre 1853 pour voir un calamar échoué sur une plage au Danemark, afin que le monde savant  accepte l'existence du calmar géant." 

Calmar ou calamar ? Les deux mots désignent exactement le même animal : le calmar étant le terme le plus scientifique des deux.

Que sait-on de ce mystérieux animal...

"On sait des choses extraordinaires sur lui : il vit dans les grandes profondeurs, pas dans les abysses, mais à au moins 900 mètres. Il combat les cachalots qui veulent le dévorer et qui sont les seuls prédateurs des calmars géants. Il peut atteindre 17 mètres de long, de la pointe du manteau jusqu'au plus grand tentacule, il a 10 "bras" ou tentacules. Les plus grands spécimens de 17 mètres ont des yeux énormes qui font une vingtaine de centimètres de diamètre, la taille d'un ballon de basket ! Ce qui leur permet de surveiller dans la quasi-obscurité les cachalots qu'ils redoutent..."

Est-ce qu'ils peuvent couler des bateaux ? 

"Non, ils sont totalement inoffensifs. Ce sont des animaux qui n'aiment que l'eau froide. Si on les observe à la surface de l'eau, c'est que certains n'ont pas pu migrer assez vite avec le réchauffement printanier, ils se sentent mal dans une eau plus chaude et sont moribonds. A ce moment-là, on les voit à la surface, ce qui a créé le mythe chez les anciens marins... Ils sont très grands et ne peuvent pas sauter au-dessus de l'eau comme certains petits calmars très rapides, ils sont inoffensifs !"

📖 LIRE | "Du yéti au calmar géant" de Benoît Grison, éditions Delachaux et Niestlé. 

Comment l’eau devient gazeuse ? (Eileen)   

Réponse de Gérard LIGER-BELAIR, Physicien et photographe. Professeur à l’université de Reims, il dirige une équipe de chercheurs qui travaillent sur les bulles... les bulles de Champagne !

Eileen, pour que l'eau devienne gazeuse, il faut simplement forcer du gaz carbonique à s'incorporer dans l'eau. C'est tout simple : l'eau du robinet n'est pas gazeuse, elle ne fait pas de bulles, parce qu'elle n'a pas assez de gaz dissous.  

Pour obtenir une eau effervescente, il suffit de faire buller du dioxyde de carbone sous pression dans de l'eau pendant quelques dizaines de secondes. Cela va permettre de forcer ces molécules à se dissoudre dans l'eau. Il existe naturellement dans l'air, et on le rassemble en petites cartouches qu'on trouve dans le commerce.

Il y a des eaux plus ou moins pétillantes parce qu'il y a plus ou moins de dioxyde de carbone dedans. Les eaux très piquantes vont avoir de grosses bulles, elles ont beaucoup de dioxyde de carbone, celles qui sont moins pétillantes en contiennent moins, elles ont de petites bulles !

Ah ! Une dernière chose : un verre de champagne contient en moyenne 1 million de bulles !

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.