Comment respire-t-on dans les avions ? demande Solal. Arnaud Ambert, Officier pilote de chasse de l'armée de l'air, respire dans son avion de chasse, les passagers aussi dans les avions civils, mais... comment ?

Tout là-haut... on respire !
Tout là-haut... on respire ! © Getty / Skaman306

Comment respire-t-on dans les avions ? (Solal)

Réponse du Lieutenant Colonel Arnaud AMBERT, Officier pilote de chasse dans l'armée de l'air, Directeur des équipes de présentation de l'armée de l'air. Leader de la patrouille en 2004.

On respire dans un avion de chasse ou dans un avion de ligne ! Dès qu'on prend de l'altitude, l'oxygène se raréfie, donc on a besoin d'un apport en oxygène, sinon on va tomber en hypoxie. Le phénomène est très rapide, sournois même quand on ne le voit pas arriver et cela nous met dans une situation délicate, en fait, on perd connaissance. 

Les pilotes militaires ont un système d'oxygène qui est apporté par une bonbonne via un tuyau jusqu'à un masque à oxygène qu'on place sur le visage. Cet apport en oxygène est réglé automatiquement en fonction de l'altitude pour que la pression partielle d'oxygène dans le corps soit toujours être la même et corresponde au besoin vital de l'être humain. 

Les civils n'ont pas de masques sur le nez, mais la régulation se fait dans l'avion. L'appareil apporte à l'ensemble des passagers l'oxygène nécessaire au maintien de cette pression partielle. 

Il faut considérer l'avion comme un masque à oxygène...

Comment a-t-on découvert le chocolat ? (Maxime)  

Réponse de Loïc BIENASSIS, Historien, Chercheur à l’Institut Européen d’Histoire et des Cultures de l’Alimentation de l’Université de Tours.

La découverte du cacao est ancienne. Le cacaoyer (ou cacao, ou cacaotier) est un petit arbre qui pousse en Amérique du Sud. Le foyer initial du cacaoyer est sans doute le bassin de l'Orénoque, en Amérique du Sud, dans la forêt Amazonienne. Il a ensuite remonté à priori vers l'Amérique centrale. La première consommation du cacaoyer a sans doute été la consommation du mucilage. 

Le cacaoyer porte des fruits : les cabosses, sorte de grosses coques, qui contiennent des graines de cacao, les fèves de cacao. Ces fèves sont entourées d'une substance blanche assez douce, le mucilage. On peut penser que les singes ont commencé à manger cette substance agréable, et les hommes aussi. 

On a des traces archéologiques de consommation de cacao par les Mayas, peut-être vers 1400 avant Jésus-Christ. Les premiers qui ont découvert, exploité, domestiqué le cacao sont les Mayas en Amérique centrale, au III° siècle avant Jésus-Christ.

📖  LIRE | "Le repas gastronomique des Français" de Loïc Bienassis et Francis Chevrier, éditions Gallimard

Où sont les fesses de l’escargot ? (Eliott)   

Réponse de Jean-Claude BONNET, chercheur en héliciculture, il a créé et dirigé l’unité hélicicole de l’INRA. 

Juste en bordure de la coquille se trouve l'anus, c'est par là qu'il va excréter, à l'extérieur. C'est à l'intérieur du foie et du pancréas que l'escargot va stocker des petites granules de calcaire qui lui serviront à réparer sa toiture s'il en a besoin. En fait, il a l'anus dans le cou, juste en bordure du poumon. 

L'escargot excrète un genre de pâte suivant ce qu'il a consommé. Si c'est de la farine fabriquée exprès pour élever des escargots, ce sera plutôt de couleur blanchâtre, beige, sinon dans la nature, il va excréter plutôt d'une couleur verdâtre. Les organes génitaux sont aussi dans la tête, mais bien avant. Les escargots petit-gris s'accouplent tête-bêche, alors que l'escargot de Bourgogne va s'accoupler debout. Les espèces d'escargot ne peuvent pas s'accoupler entre elles.

Les invités
  • Arnaud AMBERTOfficier pilote de chasse dans l'armée de l'air
  • Loïc BienassisChercheur à l’Institut Européen d'Histoire et des Cultures de l'Alimentation de l’université de Tours
  • Jean-Claude BonnetChercheur en héliciculture. A créé et dirigé l’unité hélicicole de l’INRA.
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.