Zoé aimerait bien savoir comment la pub est apparue ? La Publicité est apparue au 19ème siècle, cela ne s'appelait pas la "publicité" à l'époque mais les "annonces", et le public parlait de "réclame". Bernard Stiegler, Philosophe et enseignant, raconte l'histoire de la Pub !

Comment est apparue la Publicité ?
Comment est apparue la Publicité ? © Getty / Alexander Spatari

Comment est apparue la publicité ? (Zoé) 

Réponse de Bernard STIEGLER, Philosophe. Enseignant à l’Université de Compiègne, aux Etats-Unis et en Chine. Il dirige l’Institut de Recherche et d’Innovation (IRI) et préside le groupe de réflexion philosophique Ars Industrialis.

La Publicité est apparue au 19ème siècle, on ne parlait pas de publicité à l'époque mais d'_"_annonces". La Compagnie Générale des Annonces a été créée en France vers 1860/1870. Les professionnels appelaient cela "les annonces" et le public disait "la réclame".

Puis le mot "_Publicité_" est apparu pour traduire le mot américain "advertising" : avertissement, publicité. Pourquoi est apparue la publicité, au sens contemporain du terme ? 

La publicité est apparue lorsque s'est développée la société industrielle qui produisait de nouveaux produits que les gens ne connaissaient pas. 

Les gens n'en voulaient pas parce que les gens n'aiment pas la nouveauté en général. C'est artificiel, le goût de la nouveauté. On le provoque de plus en plus, le marketing est fait pour ça. 

Au 19ème siècle, la société industrielle est apparue et elle a produit beaucoup de choses : les becs de gaz pour éclairer, de nouveaux produits dans les grands magasins des grands boulevards à Paris, de nouveaux ustensiles de cuisine, etc... Il fallait convaincre les gens que c'était pour leur bien. Par exemple, le vélo : les gens ne voulaient pas faire de vélo et je comprends bien pourquoi, ayant essayé de faire du vélo quand j'étais petit ! On a créé le "Tour de France" pour inciter les gens à faire du vélo... et l'industrie du vélo s'est développée ! 

Au départ, la publicité est faite pour inciter les gens à découvrir et acheter de nouveaux produits. Aujourd'hui, son objectif est de mener une guerre contre ses concurrents. 

Par exemple, on veut vendre plus de couches ou de bouteilles de lait que son concurrent. On essaye de convaincre que ce sont les meilleurs produits et les moins chers. La publicité envahit la société entière, ce qu'on appelle le consumérisme et c'est une catastrophe parce que la publicité incite les gens à consommer n'importe quoi, ce dont ils n'ont pas besoin. La publicité est devenue toxique. Je ne suis pas contre la publicité, ni contre la société industrielle, mais je pense que cela va beaucoup trop loin. 

N'importe quel objet produit par l'industrie fait système avec d'autres objets ou avec d'autres gens. Exemple : le vélo est très bien pour se déplacer, mais cela veut dire qu'il faut des routes goudronnées. On peut aussi avoir un VTT, alors il faut avoir des routes et des chemins... Ou, vous vous rappelez quand vous disiez "je n'aurais jamais de téléphone portable". Et puis, vous en achetez un, parce que vous êtes obligé... comme vos enfants, vos parents, vos amis. C'est ce système un peu pervers qui est rejeté, c'est aussi ce que les électeurs de Trump ont rejeté.

📖 LIRE | "Dans la disruption, comment ne pas devenir fou ?" de Bernard Stiegler, éditions Les Liens qui libèrent.

Pourquoi les grecs construisaient des monuments comme les temples dans l’antiquité, alors que les gaulois ne vivaient que dans de simples huttes ? (Juliette) 

Réponse de Yann Le BOHEC, Professeur honoraire à la Sorbonne, spécialiste de l’antiquité romaine.

Je suis triste pour Juliette parce qu'on lui a donné une information erronée. D'abord, l'architecture grecque est évidemment admirable. Pourquoi les Grecs ont-ils construit des monuments aussi prestigieux ? Je n'ai pas de réponse. Pourquoi un homme est-il beau ou intelligent ? C'est peut être le hasard, peut-être les dieux ont voulu qu'il en soit ainsi ! 

Je ne suis pas d'accord en ce qui concerne les Gaulois. Les Gaulois n'étaient pas des barbares, ils avaient élaboré une civilisation et savaient construire. Ils avaient construit des villes et il les protégeaient par un mur que Jules César appelle le "murus gallicus", le mur gaulois, dont il dit qu'il est admirable et en a fait un éloge étonnant. 

On peut voir des éléments de murs gaulois reconstitués au Mont Beuvray. Ils ont construit des temples à Gournay sur Aronde, à Ribemont-sur-Ancre, notamment, qui sont fouillés encore à l'heure actuelle. Ils ont aussi construit des villas. Mais il est vrai qu'ils utilisaient beaucoup la terre et le bois et que ces constructions ont disparu et ont été remplacées très souvent par des constructions en pierre d'époque romaine. 

📖 LIRE | "César chef de guerre" de Yann Le Bohec, aux éditions Tallandier

📖 LIRE | "La guerre romaine de Yann Le Bohec, éditions Tallandier

Est-ce que les moules de la mer déménagent ? (Elan)     

Réponse de Jean PROU, Chercheur Ifremer, spécialiste des mollusques. Directeur du Centre de Recherches Ifremer de la Tremblade, en Charente-Maritime.

Oui, elles déménagent mais pas longtemps ! Les caractéristiques des moules et des huîtres, sont de rester accrochées quelque part en général et de ne pas trop bouger, mais elles bougent un peu quand même. Les huîtres bougent moins que les moules parce qu'elles se collent à quelque chose, à un rocher, avec une espèce de petite colle, au bout de 20 jours de leur vie. Alors, elles peuvent se décoller un tout petit peu, aller voir ce qui se passe ailleurs, pas très loin, et se recoller une deuxième fois, puis après c'est terminé. Les huîtres restent pour toute leur vie, au même endroit. 

Les moules, font ce qu'on appelle un "byssus", un ensemble de filaments résistants et élastiques, qui leur permettent de s'accrocher aux rochers. Elles peuvent décrocher l'élastique, puis aller voir ce qui se passe ailleurs, toujours dans les premiers moments de leur vie, dans les 30 premiers jours. Si c'est un rocher où il y a trop de mer, ou pas assez de nourriture, ou s'il y a déjà trop de moules, elles vont pouvoir changer de place et aller s'accrocher un petit peu ailleurs. Ensuite, quand elles sont accrochées, elles restent au même endroit, elles sont bien ensemble, font des colonies, et ne bougent plus. 

C'est vraiment dans les premiers jours que ces animaux peuvent encore bouger, mais leur vocation est quand même de rester accrochés là où ils sont.

Les invités
  • Bernard Stieglerphilosophe, fondateur et directeur de l'IRI, Institut de Recherche et d'Innovation au Centre Georges Pompidou, président d'Ars Industrialis
  • Yann Le BohecHistorien, professeur des universités, spécialiste de l’Antiquité romaine
  • Jean ProuChercheur Ifremer
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.