Corto demande pourquoi les trains roulent sur des rails ? L'histoire de la SNCF - Société Nationale des Chemins de Fer Français - commence le 1er janvier 1938. Les transports, les trains, les rails... Clive Lamming, historien des Chemins de Fer, est passionnant !

Pourquoi les trains roulent sur des rails ?
Pourquoi les trains roulent sur des rails ? © Getty / Dave G Kelly

Pourquoi les trains roulent sur des rails ? (Corto) 

Réponse de Clive LAMMING, Historien du Chemin de Fer, membre de la commission nationale des monuments historiques pour le patrimoine ferroviaire et auteur de très nombreux livres. 

"Quand on pousse une voiture en panne sur une route, c'est très difficile. Une voiture d'une tonne demande un effort de traction énorme, il faudrait un cheval pour la tirer. Si la même voiture était sur des rails, je pourrais la pousser simplement avec un doigt. Mais oui, à la SNCF, on rappelle aux cheminots qu'il est interdit de pousser à la main les wagons qui pèsent 20 tonnes ! Sur des rails, un wagon de 20 tonnes ne pèse rien... On peut appuyer avec un doigt et il s'en va !

Le rail est tellement facile à faire rouler qu'une locomotive de deux mille chevaux peut tirer deux mille tonnes, il suffit d'un cheval par tonne. Sur route, un camion de 400 chevaux emmène 40 tonnes, il faut 10 chevaux par tonne. Un avion, un petit avion qui fait 100 chevaux ne transporte même pas 1 tonne. Autrement dit, on multiplie à chaque fois par dix. Une diligence pesait 1,5 tonne. Avec 12 voyageurs, il fallait déjà trois chevaux !

Pour l'air, je ne veux pas être médisant. Quand un Airbus fait une très grande distance, il plane la plupart du temps, donc finalement, il demande assez peu d'énergie. À l'arrivée, l'Airbus qui fait 5 000 ou 8 000 km a un bilan assez intéressant qui se rapproche du chemin de fer."

Le rail est vraiment ce qui demande le moins de puissance. Les trains roulent sur des rails parce que les premières locomotives pouvaient emmener 100, 200 tonnes, là où les chevaux sur les routes n'emmenaient qu'une tonne. 

Ce qui glisse le plus, c'est l'eau puis, les rails, la route et l'air.

"Savez vous qu'il y a mieux que le train, quand même ? C'est la voie d'eau, la péniche de 100 tonnes, ce n'est pas un cheval par tonne, c'est 1/10° de cheval par tonne. Et vous savez qu'on peut remorquer une péniche qui pèse plusieurs centaines de tonnes à la main avec une corde ? Il y avait des haleurs sur les chemins de halage qui tiraient des péniches avec leurs épaules."

"Savez vous que dans un TGV, si vous coupez le courant, vous faites encore 3 km en freinant, mais vous pouvez faire 30 km sans toucher à rien. Un TGV entre Paris et Lyon fait la moitié du trajet sans aucune énergie ! Une fois qu'il part, il dévale, il descend les côtes, il les remonte, il roule tout seul une fois lancé. Il faut beaucoup d'énergie pour le premier centimètre, un peu moins pour le deuxième centimètre et à partir d' 1 mètre, il n'en faut plus beaucoup, le conducteur n'arrête pas de ralentir le courant, et le train de prendre de la vitesse, il accumule. Autrement dit, il n'est pas rentable d'arrêter les trains, de faire des arrêts." 

Il faut laisser rouler les trains, ils roulent tout seul, quasiment poussés par le vent...

📖 LIRE | "Les secrets des trains" de Clive Lamming, Librairie Vuibert

📖 LIRE | "La Grande Histoire des cheminots" de Clive Lamming, éditions Atlas, 2019

Pourquoi les adultes ont moins besoin de dormir que les enfants ? (Zélie)

Réponse d'Isabelle ARNULF, Professeur Chef du service des pathologies du sommeil à l’Hôpital de la Pitié salpêtrière.

"Zélie a raison. Dès la naissance, un bébé dort énormément, il dort 14 à 18 heures par 24 heures. Petit à petit en grandissant, le temps de sommeil diminue. À 10 ans, on dort 10 heures et il ne faut vraiment pas réduire ce temps. Au moment de la puberté, les jeunes se couchent un peu plus tard, mais dorment plus. Un adolescent dort en décalé, et on a beaucoup de mal à le réveiller le matin ! Au moment de la puberté, il y a besoin de plus de sommeil. La moyenne de sommeil des adultes est de 7,5 heures de sommeil par "nuit dormie". Pas seulement le fait de se coucher et de se lever, entre les deux, on met du temps à s'endormir."

"On n'a pas 100% d'explication à ton excellente question. Ce qu'on sait, c'est qu'un bébé, un enfant est en développement, il en train d'apprendre des choses et de modifier son cerveau pour qu'à l'âge adulte, il puisse travailler, gagner sa vie, interagir avec les autres, être autonome. Le sommeil sert énormément à apprendre, même si on a l'impression que c'est un moment de retrait du monde où on se repose, notre cerveau travaille pendant le sommeil. On sait qu'il mémorise tout ce qu'il a appris dans la journée, il le compare à ce qu'il connaît déjà, il se prépare, il anticipe. Il a toutes sortes de fonctions importantes pour son intellect, et un enfant qui est en train d'apprendre a vraiment besoin de tout consolider pendant sa nuit." 

La première fonction du sommeil est pour le cerveau. 

"La deuxième chose qui est importante à savoir c'est que pendant le sommeil on grandit parce qu'on fabrique une hormone. Une hormone, c'est un produit qui passe dans le sang et qui va prévenir toutes les cellules que c'est le moment de fabriquer des choses... (une cellule, c'est comme une petite maison, il faut faire les murs, il faut faire le toit...). C'est le moment où les os vont grandir, le muscle va se renforcer pendant le sommeil, surtout dans le premier sommeil." 

C'est pendant le sommeil profond qu'on fabrique l'hormone de croissance qui nous fait grandir...

On dit souvent : "les heures avant minuit compte double", "il faut que tu te couches tôt", parce que le tout premier sommeil pendant les deux premiers cycles, à peu près les trois premières heures de la nuit, est très riche dans le sommeil profond. Quand les os sont consolidés et qu'on a atteint notre taille adulte, il n'y a plus besoin de grandir, on a moins besoin de dormir..." 

Quelle est la plus ancienne salle de spectacle à Paris ?(Clotilde)   

Réponse d'Agathe SANJUAN, Conservatrice-archiviste de la Comédie-Française.

Si tu veux parler de l'institution théâtrale : l'institution la plus ancienne à Paris est l'Opéra de Paris fondé en 1669 par Louis XIV. C'est vraiment l'établissement le plus ancien. Les salles actuelles de l'Opéra de Paris sont l'Opéra Garnier et l'Opéra Bastille. L'Opéra Garnier est une salle qui date de 1875 et l'Opéra Bastille a été inauguré en 1990. 

Si tu veux parler de bâtiment théâtral : la salle de spectacles la plus ancienne, est la salle de l'Odéon ouverte en 1782, qui était à l'origine une salle construite pour la Comédie-Française. D'un point de vue extérieur, cette salle est sans doute la plus ancienne à Paris. 

Si on veut retrouver un décor intérieur proche de ce qui se faisait au XVIII° siècle, il faut aller à Versailles. Deux salles ont été restaurées de manière authentique : l'Opéra Royal dans l'enceinte du Château qui date des années 1770, et le Théâtre de la Reine, la salle Marie-Antoinette, au Petit Trianon dans les jardins de Versailles, qui date de 1780. La Comédie-Française actuelle, la salle Richelieu, salle historique, est un tout petit peu postérieure puisqu'elle date des années 1790."

VOIR | Visite virtuelle de l'Opéra de Paris : le Palais Garnier - l'Opéra Bastille

📖 LIRE | "Comédie française - Une histoire du théâtre" d'Agathe Sanjuan et Martial Poirson aux éditons du Seuil.

Les invités
  • Clive LammingHistorien des chemins de fer
  • Isabelle ArnulfNeurologue et directrice de l’unité des pathologies du sommeil de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière
  • Agathe SANJUANConservatrice-archiviste de la Comédie-Française.
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.