Chloé voudrait savoir depuis quand les noms de famille existent ? Partir à la découverte des noms de famille : insolites, rigolos, peu communs, les patronymes ont tous une histoire que nous dévoile Marie-Odile Mergnac, généalogiste.

Dis-moi ton nom, je te dirai qui tu es...
Dis-moi ton nom, je te dirai qui tu es... © Getty / Isabel Pavia

Depuis quand les noms de famille existent ? (Chloé)

Réponse de Marie-Odile MERGNAC, Généalogiste. Elle a publié de nombreux livres sur les noms de famille, tous édités chez Archives et Culture.

"Les noms de famille existent depuis très longtemps. Du moins, les noms de famille héréditaires, identiques pour les enfants comme pour les parents, sont apparus en France dans les années 1200. Cela fait quand même bien longtemps.

Mais dans certains pays comme le Vietnam, les noms de famille sont apparus il y a 3 000 ans. On le sait parce qu'il y avait déjà l'écriture, il la maîtrisait déjà. Les noms de famille ont été donnés il y a longtemps pour des raisons fiscales. Il fallait en fait pouvoir attribuer les rizières à des familles précises et se les partager dans un territoire qui n'était pas si vaste pour la population.

Alors que 3 000 ans plus tôt, dans la Gaule ancienne, l'écriture n'était pas maîtrisée. Prenons un pays qui n'est pas si loin de nous, la Suède : les noms sont apparus 800 ans après les nôtres, seulement dans les années 1960, et il y a des pays du monde qui n'en ont toujours pas !  

Même en Europe. En Islande, par exemple, il n'y a pas de noms de famille héréditaires. On change à chaque génération, c'est-à-dire que chaque personne porte à la fois son prénom associé au prénom du père. Le législateur a essayé d'imposer un moment des noms de famille fixes. Mais les lois ont beau être faites et refaites, les Islandais continuent à nommer leurs enfants comme ils en avaient l'habitude..." 

VOIR | Pour trouver l'origine, l'étymologie, la popularité de votre nom de famille...

📖 LIRE | "Les noms de famille en 100 clins d'oeil", de Marie-Odile Mergnac, Archives et Culture.

Je voudrais savoir si les hommes et les animaux attrapent les mêmes maladies ? (Servane)  

Réponse : Brice LEFAUX, Docteur vétérinaire, Éthologue et directeur du Parc zoologique et botanique de Mulhouse

Effectivement, les hommes et les animaux peuvent attraper les mêmes maladies. Quand on dit "attraper", cela veut dire qu'on parle bien de maladies infectieuses qui peuvent se transmettre parce d'autres maladies comme les cancers, ne se transmettent pas. Il faut réfléchir à ce qui se transmet : ce sont les germes, des petits organismes comme les microbes. On les appelle "microbes", cela peut être des bactéries, des virus, des champignons, des parasites. Et les animaux portent tous ces germes qui peuvent être transmis à l'homme. 

Quand cette maladie passe, on appelle ça une "zoonose". C'est une maladie qui vient des animaux et qui est transmise à l'homme. Le cas le plus fréquent est le virus de la rage. La peste passe effectivement du rat vers l'homme. Il y a la tuberculose aussi, qui est assez connue, notamment avec les bovins. Pour la maladie de la tuberculose, le petit organisme qui s'appelle un "mycobacterium", est une petite bactérie, une mycobactérie. Elle peut être aussi transmise de l'homme à l'animal.  

Les maladies infectieuses peuvent se transmettre dans les deux sens

Je travaille essentiellement avec des primates et notamment des singes. On partage 150 maladies entre les singes et l'homme et nous devons faire très attention à ne pas contaminer le singe, notamment lorsque l'on a un rhume ou un problème gastrique, il faut bien mettre des protections (gants, masque) pour ne pas le contaminer. 

S'il y a un grand conseil à donner, lorsque l'on veut protéger et se protéger d'une transmission de maladies avec les animaux, c'est de toujours se laver les mains après avoir touché un animal. 

Cela explique pourquoi les vétérinaires s'intéressent à la santé des animaux. Au début, c'était pour protéger les humains. Donc on fait des tests sur les vaches, on prend leur sang, on va regarder s'il y a des parasites, s'il y a des maladies dedans, on va faire des vaccinations aussi. C'est pour cela qu'on vaccine contre la rage. 

Il y a plein de types de rages différents, et notamment la petite chauve souris. Alors, ce n'est pas la rage, mais c'est un virus qui est très proche et qui n'est pas transmissible à l'homme. Mais si un animal a été mordu et est porteur de ce virus de la rage, il peut le transmettre en mordant lui même d'autres mammifères. 

Je voulais savoir si les oiseaux peuvent sentir la nourriture de très loin? (Julie)

Réponse : Guilhem LESAFFRE, Professeur de lettres, Naturaliste passionné par les oiseaux et administrateur du Centre Ornithologique Île-de-France (CORIF) 

Mais oui Julie, l'oiseau a un nez mais c'est un petit peu compliqué ! Le bec n'est pas un nez, déjà. Et puis, il y a deux façons de répondre à ta question. Il y a une réponse un petit peu taquine et une réponse assez stupéfiante. La première réponse est que les oiseaux n'ont pas besoin de sentir leur nourriture de loin parce qu'ils ne la sentent pas du tout, les oiseaux n'ont pratiquement pas d'odorat. Mais la réponse stupéfiante, c'est qu'il y a des oiseaux qui en ont un et ceux qui ont un odorat ont un odorat extraordinaire. 

Je vais te donner juste deux exemples. Le premier, c'est l'Urubu à tête rouge, un vautour. Il est voisin de ce vautour qu'on voit chez Lucky Luke, vous savez celui qui est posé sur les poteaux télégraphiques ! Ce vautour a un odorat exceptionnel qui lui permet de trouver des cadavres, même lorsqu'ils sont cachés. Le deuxième exemple, c'est un petit oiseau qui s'appelle _l_'Océanite tempête (appelé aussi le "Pétrel tempête"), le plus petit des oiseaux de mer d'Europe, un tout petit cousin de l'Albatros, tout petit oiseau de la taille d'une hirondelle, qui est un oiseau marin. Et lui est également doté d'un odorat fonctionnel qui va lui permettre de trouver de la nourriture en pleine mer grâce à son odorat. 

D'ailleurs, les ornithologues s'en servent. Quand ils veulent voir des Océanites ou des fulmars qui sont tous des oiseaux cousins, ils fabriquent une mixture avec du poisson, de l'huile de foie de morue, ils mélangent tout ça, ils le jettent à l'eau. Et comme par miracle, on les voit arriver des quatre coins de l'horizon. 

Quand on met des boules de graisse avec des graines l'hiver aux oiseaux d'Ile de France, il faut que ce soit sur leur chemin ? Oui, ils ne peuvent pas les sentir, ils se repèrent à la vue uniquement, c'est-à-dire que la stimulation va venir de ce qu'ils voient et non de ce qu'ils sentent." 

📖 LIRE & ECOUTER | "Les oiseaux enchanteurs", Livre-CD de Guilhem Lesaffre , éd. Rustica

📖 LIRE & ECOUTER | "Les oiseaux des jardins et des balcons" , Livre-CD de Guilhem Lesaffre, éditions Rustica

Les invités
Programmation musicale
  • TOURISTINSTRU "Bunny"
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.