La question du climat n'a pas la même importance pour chacun des candidats à l'élection présidentielle. Tour d'horizon des propositions en la matière.

Qui propose quoi pour préserver le climat ?
Qui propose quoi pour préserver le climat ? © AFP / ALAIN JOCARD

La question climatique n'est pas une préoccupation majeure pour les petits candidats. Néanmoins, pour Nathalie Arthaud : "le seul moyen de faire face au réchauffement climatique est de se débarrasser du capitalisme".

François Asselineau, lui, pense que c'est par la sortie de l'Union européenne que passe la lutte contre le réchauffement climatique, pour mettre en place des circuits courts de production, notamment dans le domaine agricole.

Nicolas Dupont Aignan mise lui-aussi sur la promotion de ces circuits courts car qui dit réduction des distances et des temps de trajets, entraîne par conséquent la réduction de la consommation de carburant et l’émission de gaz à effet de serre.

A droite, la transition énergétique du PS critiquée

Selon François Fillon, la loi sur la transition énergétique votée par la gauche va faire augmenter les rejets de gaz à effet de serre.

De son coté, Marine Le Pen veut soutenir une filière française de l’hydrogène (énergie propre), afin de réduire notre dépendance au pétrole.

Fin du diesel

Emmanuel Macron, candidat d'En Marche ! veut notamment accélérer le déploiement des véhicules électriques, de façon à ce que plus aucun véhicule thermique ne soit vendu à l'horizon 2040.

Au PS, Benoît Hamon souhaite moduler la TVA en fonction de l'empreinte environnementale. Il veut également supprimer progressivement les niches fiscales anti environnementales, en commençant par le diesel, et mettre en œuvre "l'Europe des énergies" avec un plan européen d'investissement de 1 000 milliards d'euros.

Le plus climato convaincu c'est Jean-Luc Mélenchon. Le candidat de la France insoumise a clairement le programme le plus abouti dans ce domaine. Il s'agit, dit-il, de répondre "ici et maintenant" à l'intérêt général humain face au dérèglement climatique.

Voici quelques unes de ses mesures : réduire le transport routier de marchandises, interdire le cabotage par autocar là où il existe des lignes TER (le cabotage c'est l'acheminement de marchandises ou de passagers sur une courte distance). Jean-Luc Mélenchon préconise donc de développer le cabotage maritime et transport fluvial, l'autopartage, le covoiturage... Il veut également introduire une contribution carbone sur le transport de marchandises et enfin instaurer une taxe kilométrique aux frontières de la France.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.