L'hebdomadaire culturel Télérama a écrit à 5 candidats.

Concert de Renaud au Printemps de Bourges - 18 avril 2017
Concert de Renaud au Printemps de Bourges - 18 avril 2017 © AFP / GUILLAUME SOUVANT

Le Pen, Macron, Fillon, Mélenchon et Hamon pour qu'ils présentent leur programme culturel... Le Pen et Fillon n'y ont pas répondu... Les autres ont planché sur le rôle de l'Etat en matière de culture.

"Il ne faut pas être prisonnier d'un financement reposant sur les goûts des mécènes" : Pour Benoît Hamon, de la même façon que la puissance publique doit lutter contre les déserts médicaux, elle doit s'attaquer aux déserts culturels grâce à des lieux de création baptisés "fabriques de culture". Il souhaite mieux impliquer le ministère de l'Education Nationale. Et en comptant les collectivités locales, il veut un budget culturel à 1% du PIB soit 21 milliards en fin de quinquennat.

Jean-Luc Mélenchon veut aussi consacrer 1% de la richesse nationale à la culture mais pour lui l'Etat doit d'abord peser dans les négociations internationales, contre le CETA et le TAFTA, pour préserver l'exception culturelle et le prix unique du livre et pour développer le secteur du jeu vidéo avec la création d'un Centre National du Jeu Vidéo calqué sur le CNC pour le cinéma. L'insoumis privilégie les financements publics, contre les niches fiscales pour les mécènes, contre le "naming" pour les salles de spectacle, contre les publicités sur les façades de monuments pour en financer la rénovation.

Emmanuel Macron veut réorganiser le réseau des DRAC trop "gestionnaires" selon lui alors qu'elles devraient mieux "faire émerger les talents". Pour les nominations des directeurs d'établissements culturels il souhaite des listes paritaires des postulants où chacun publie un vrai projet. Il ne veut pas aller plus loin dans la décentralisation culturelle pour que la culture échappe aux alternances politiques locales. Pour lui le budget culturel doit atteindre 1% du budget de l'Etat et non de la richesse nationale. C'est donc moins qu'Hamon et Mélenchon.

Que faire face aux GAFA ?

Face aux géants Google, Facebook, Apple, ou Amazon ? Les 3 disent la même chose mais pas de la même façon. Mélenchon est le plus vindicatif, Macron le plus modéré dans ses mots mais tous les 3 veulent taxer ces géants qui externalisent leurs bénéfices hors de l'union européenne. Ils souhaitent une fiscalité européenne assise sur le chiffre d'affaire européen..Tous les 3 souhaitent qu'une partie de cette taxation finance spécifiquement la création culturelle, en gros, les supports doivent financer les contenus qui les font vivre.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.