Que prévoient les deux candidats du second tour en matière d'enseignement scolaire ?

Programmes, classes bilangues, que pensent les candidats des rythmes scolaires par exemple ?
Programmes, classes bilangues, que pensent les candidats des rythmes scolaires par exemple ? © AFP / Richard BOUHET

Avec une mesure centrale pour Emmanuel Macron : 12 élèves par classe en CP-CE1 dans les zones prioritaires, 6 à 10.000 enseignants déjà recrutés seraient redéployés dans ces secteurs et au total en plus 4 à 5.000 nouveaux profs seraient embauchés. Marine Le Pen ne s’exprime pas sur les recrutements, elle veut "rétablir l’autorité du maître" et "une véritable égalité des chances", instaurer l’uniforme quand Emmanuel Macron veut interdire les téléphones portables au collège. Tous les deux insistent sur les savoirs fondamentaux, elle veut supprimer l'enseignement des langues et cultures d'origine, il propose des stages de remise à niveau si nécessaire à la fin de l’été avant d’entrer en 6ème.

Sur la question des rythmes scolaires ?

Marine Le Pen veut "revenir sur la réforme" et pense que les communes n’ont pas à financer le temps périscolaire. Au contraire, Emmanuel Macron pense que les départements et les villes sont les mieux placés mais qu'ils pourront sortir du dispositif actuel s’ils le jugent inefficace et non pertinent". Cela donnerait des rythmes scolaires à la carte et globalement, Macron veut une plus grande autonomie pour les établissements et veut ouvrir l’Ecole aux enseignants et aux associations. Il propose de rétablir les classes bilangues en 6e et un véritable enseignement du grec et du latin, supprimés sous le quinquennat Hollande. Ni l’un ni l’autre ne se prononcent sur une éventuelle réforme de la carte scolaire…

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.