baleine
baleine © corbis / © Reinhard Dirscherl/Corbis
**Et en mer, quels sons ? Quels sons hantent depuis la nuit des temps les grandes profondeurs océaniques ? Le chant des baleines bien sûr ! Mais pourquoi les baleines chantent –elles ? Et qu’est- ce qu’elles se disent ?** Les baleines à dents, comme les orques ou les dauphins, émettent des clicks ou des sifflements, mais le plus impressionnant, évidemment, c‘ est le chant des baleines à bosse ou des baleines bleues, le langage plus complexe, hormis celui des hommes. Il se compose d’un son modulé vers le haut ou le bas qui forme un thème durant 2 à 4 minutes, répété pendant 20 minutes environ, un peu comme une suite de refrains. Ce sont les mâles qui chantent plutôt en période de reproduction. Les scientifiques ne savent pas l’expliquer, mais j’aime à croire qu’ils chantent une aubade à leurs belles. Ce qui est drôle c‘ est que le même chant finit par être repris par toute une population avec de simples nuances de tonalité, comme un tube que tout le monde fredonnerait. Et tout comme un tube, il change chaque année. Les scientifiques australiens ont noté une diffusion d’un type de chant parmi les baleines du pacifique à partir d ‘un noyau de population. Comme un standard de jazz, le chant de l’année précédente est en partie repris et mélangé avec de nouvelles modulations. Complexe, non ? Les baleines bleues, les plus gros animaux de la planète, émettent en basse fréquence à 190 décibels, ce qui est l’équivalent du bruit d‘ un avion de ligne. Il faut sans doute bien cela pour que ces animaux si dispersés dans les profondeurs arrivent à se repérer et à se retrouver. Depuis les années 1960, les chantent d’ailleurs de plus en plus grave, sans que l’on sache expliquer si c'est le résultat de leur longévité suite à l’arrêt de la chasse, qui, comme pour les hommes leur donne une voix plus grave, ou pour échapper aux bruits générés par l’homme, de plus en plus gênants. Trafic incessant, prospection minière et pétrolière, détection sous marine, parcs éoliens perturbent la communication des baleines et dans certains cas sont si puissant qu’ils occasionnent des lésions internes pouvant conduire à la mort ou à des échouements de bêtes affolées et désorientées. Les chercheurs canadiens qui les étudient de près ont noté, dans les jours suivant le 11 septembre 2001, une nette baisse de l’hormone de stress chez les baleines, liés à la fermeture des ports américains ! Un moyen quand même très radical de régler le problème ! L’acidification des océans, consécutives au réchauffement climatique devrait malheureusement augmenter la diffusion des bruits sous l’eau qui voyageraient 70 % plus loin. Il va donc falloir travailler sur des moteurs plus silencieux, des zones de non bruits, comme aux abords des hôpitaux ou des nuages de bulles émises autour d’un bruit qui en atténuent la propagation. Dans certains cas, enfin, les sons peuvent être bénéfiques comme des bruiteurs disposés sur les filets pour les empêcher de s’y emmêler. Allez donc écouter, sur internet c‘est facile, le chant des baleines, magnifique, fascinant, envoûtant ….
L'équipe
Mots-clés :
(ré)écouter Les récits d'Isabelle Autissier Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.