Plankton planet
Plankton planet © Radio France

Tara, le grand voilier scientifique, nous a fait prendre conscience de l’immense biodiversité du plancton marin. Entre 10 et 100 milliards de plantes et d’animaux microscopiques vivent dans chaque litre d‘eau de mer. Cette vie marine a une importance considérable. Le seul phytoplancton représente déjà 50% de la biomasse produite par la planète. C’est la base de la chaîne alimentaire, donc de la vie marine. Elle absorbe 30 % de nos émissions de CO2 et nous fournit 50% de notre oxygène.

__

Nombre de scientifiques ont été passionnés par les découvertes de l’équipe embraqué sur Tara et souhaitent en savoir plus. Mais sillonner les océans à bord de navires océanographiques coûte cher, très cher.

__

Un chercheur du laboratoire du CNRS de Roscoff a, l’an dernier, eu une idée quelque peu iconoclaste. Pourquoi ne pas tenter de faire de la science participative à ce propos. Après tout, il y a des milliers de voiliers qui sillonnent l’océan chaque année. C’est le projet Plankton Planet : Créer un réseau de citoyens naviguant d‘un genre nouveau : les planctonautes !

__

Cela veut dire, un kit comprenant un filet à plancton, une petite pompe pour concentrer l’échantillon, un support pour le déposer. Ensuite, hop ! Tout cela à la poêle dans la cuisine du bord. Aucune manipulation compliquée, pas de produits chimiques, ni de congélation… la planctonologie pour les nuls en quelque sorte. Et en plus, les participants ont droit au magnifique livre sur le plancton de Christian Sardet, histoire de motiver les troupes ;

__

J’ai eu le plaisir de faire partie des 20 équipages chargés de tester l’affaire lors de ma navigation au Groenland cet été.

__

Pas toujours facile d’enfiler les gants stériles et de ne pas renverser l’échantillon. Plus encore il faut travailler à faible vitesse, et le bateau a souvent tendance à caracoler par vent fort.

__

Malgré tout, cette année expérimentale a donné de très bons résultats. Plus de 200 échantillons, couvrant tous les océans ont tout simplement été envoyés par la poste. Ils ont déjà fourni leur lot de séquençages génétiques. Le retour sur les manipulations a déjà amené les chercheurs à travailler sur des filets à plancton pouvant se développer à plus grande vitesse. Il est prévu d’équiper en plus les planctonautes d’un microscope leur permettant de voir par eux-mêmes ces merveilles océaniques, avec concours de photos et réalisation de modèles en 3 D.

__

Un focus sur les mers polaires, arctiques et antarctiques est prévu pour les trois années prochaines. Bref la collaboration va bon train.

__

__

__

Passionnant, amusant et utile, vive la science participative sur les mers.

L'équipe
Mots-clés :
(ré)écouter Les récits d'Isabelle Autissier Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.