Fermez les yeux ma chère Fabienne, prenons notre machine à remonter le temps et nous voilà en train de naviguer au temps des dinosaures. Qui croiserons-nous au cours de notre périple ?

Je vous rassure tout de suite, s’en est finit des scorpions des mers de 3 mètres de long enserrant leurs proies dans leurs pinces garnies d’épines…oubliés aussi ces genres de poissons de 4 mètres dont les puissantes mâchoires vous auraient coupé en tranches. Certes il y a déjà des requins mais pas encore de mégalodon, ce brave requin de 18 mètres de long n’apparaîtra que bien plus tard.

En posant votre serviette sur la plage, vous allez sans doute croiser quelques Eoraptors, un petit dinosaure adorant faire trempette, mais surtout tout une palette de nothosaures, des sortes de reptiles au corps fusiformes, de 20 cm à 2 m, aux pattes palmées et aux dents pointues. S’il vous plaît, ne les confondez pas avec des dinosaures, Ce sont des reptiles, les premiers animaux à quatre pattes à être repartis en mer. Ils sont, il faut le dire assez patauds et se contentent du rivage. Eloignons-nous un peu du bord et voici les placodermes, beaucoup plus massifs, deux bons M. de long, mais pas d’inquiétude, ils ne mangent que des coquillages. Gagnons maintenant la haute mer, le royaume des ichtyosaures, les seigneurs des océans de l’époque. Un corps plus fin, presque anguilliforme, un squelette léger, des pattes qui commencent à ressembler à des nageoires, voilà de vrais animaux marins. Nous verrons donc de temps à autre ces longs cous sortir de l’eau devant l’étrave et la petite tête nous dévisager en se demandant si ça se mange.

Pendant notre croisière de quelques millions d’années, la terre s’est bouleversée. Le continent primitif, la Pangée s’est morcelée, le climat s’est réchauffé, le niveau des mers a monté et toutes les espèces ont évoluées. Tout le monde ne parle plus que du terrible Tyrannosaure qui règne à terre, mais croyez-moi, c’est de la gnognotte à côté de ce qui se passe en mer. Gardons-nous du Liopleurodon, un pliosaure de 20 mètres de long. Dans sa gueule de 4 m. d’envergure, des dents deux fois plus grandes que celles du Tyranosaure déchiquettent tout ce qui passe à sa portée.

Quelques millions d’année plus tard, nous sommes à la fin du crétacé et de gigantesques lézards tout aussi terrifiants nous poursuivrons peut-être…

Ouf ! fin de l’ère du mésozoïque ! Nous allons enfin pouvoir respirer et apercevoir les ancêtres de nos poissons, tortues et mammifères marins actuels. Enfin attention le Basilosaurus, ancêtre de la baleine ne se nourrit pas vraiment de plancton et possède encore de bonnes dents.

Tout a une fin, ma chère Fabienne et notre croisière aussi, d’autant que nous entrons dans une ère glaciaire, les océans se recouvrent peu à peu de glace, la navigation devient hasardeuse. A terre comme en mer ces bêtes gigantesques disparaissent et il faudra bien longtemps avant qu’un petit bipède n’exhume des os qui le feront rêver. N’a-t-on pas dit que Nessie, le très médiatique monstre du loch Ness pourrait être un survivant de ces monstres marins ?

Bon, j’espère que tout ceci ne vous a pas trop effrayé et que vous irez vous baigner cet été sans craindre qu’une puissante mâchoire ne se referme sur vos pieds.

L'équipe
Mots-clés :
(ré)écouter Les récits d'Isabelle Autissier Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.