Antarctique
Antarctique © Bosonic Dressing - Wikimedia Commons

Presque Noël et voilà que vous n’avez pas encore trouvé le cadeau pour votre conjoint, conjointe, parent ou ami cher, dont vous savez bien qu’ils s’intéressent au bateau et aux découvertes. J’ai ce qu’il vous faut. Un livre mais pas n’importe lequel, il doit bien peser trois kilos, mais chacun de ses grammes a de quoi se savourer. Jean René Vanney est géographe de l’océan, quel beau métier. Il y a 25 ans, il avait publié un ouvrage passionnant « l’histoire des mers du Sud », traitant de l’arrivée de l’homme dans ces lieux les plus inhospitaliers de la planète. Car il faut bien entendre le Sud, comme étant celui qui est en dessous des quarantièmes rugissants . Mais cet ouvrage de référence était depuis longtemps épuisé et les éditions « Paulsen » ont eu l’idée de le ré éditer en le complétant pour la période actuelle, celle qui a vu la conscience environnementale s’étendre à ces lointains, mais aussi en l’illustrant de ces cartes, dessins d’époque ou photographies qui font rêver rien qu’à les regarder. « ces contrées désertes et terrifiantes », ce « sanctuaire des sanctuaires », ce bout du monde fascine les hommes depuis l’antiquité. On y a vu tour à tour l’empire des morts, l’endroit où jamais les humains ne s’implanteraient, autant que le lieu privilégié de la géostratégie, de la course aux ressources, ou encore la cœur climatique de la planète et le dernier territoire vierge. Le grands lieux attirent les grands hommes, incitent aux grandes actions. Le florilège des aventures humaines dans le grand sud est proprement stupéfiant, de Vasco de Gama s’aventurant au delà du cap de Bonne Espérance, à Greenpeace et Sea Sheperd pourfendant les baleiniers modernes, en passant pas les Scott, Amundsen, Charcot, Cook, Shackelton et tant d’autres inconnus. Plus qu‘une histoire, ce livre raconte leurs histoires, avec une verve qui fait que ce gros livre se lit comme un roman. On a le sentiment de suivre pas à pas, les rêves de grandeur, les empoignades scientifiques, les fortunes de mer et de terre, les vraies joies et les désespoirs, les stratégies et les délires que nul autre continent n’a suscité.

Les illustrations sont un vrai plus. Il faut voir les cartes à peine esquissées ou carrément fantaisistes pour saisir le défi. Il faut voir des peintures naïves de manchots, de phoques ou de glaciers pour mesurer leurs étonnements. Il faut voir ces gueules brûlées par le froid, ces yeux hallucinés, ces mauvais cabanons de pierre ou de toile pour imaginer l’héroïsme des pionniers. Ou encore les chasseurs baignant dans le sang des baleines pour apprécier l’avidité des nations pour ce Grand Sud.

Bref une belle lecture au coin du feu, qui vous donnera tout à coup l’impression qu’il fait bien chaud dans notre douce France. « l’exploration de l’antarctique » de Jean rené Vanney est donc publié chez Paulsen.

Allez, bonnes courses incontournables pour Noël et bon WE à tous.

L'équipe
Mots-clés :
(ré)écouter Les récits d'Isabelle Autissier Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.