Prix des RFP
Prix des RFP © radio-france

Lancé en 1963, le "Grand Prix du journalisme radiophonique", entre-temps devenu le Prix du journalisme des RFP, est la distinction internationale la plus prestigieuse qui puisse être offerte aux journalistes des radios francophones. Ce prix couronne le meilleur traitement d'un événement d'actualité, la meilleure enquête de caractère journalistique ou le meilleur reportage sur un fait de société. Le jury est constitué de cent auditeurs des quatre radios, vingt-cinq dans chaque pays. Le prix est attribué au terme d'une émission spéciale dans laquelle sont diffusés les quatre reportages. Il est doté de 4000 €

Les reportages en compétition étaient :

  • Pour la RTS : « Recherche justice désespérément », de Manuela Salvi.
  • Pour Radio-Canada : «Titanyen» de Dorothée Giroux.
  • Pour Radio France : « Que reste-t-il de Bob Marley 30 ans après sa disparition ? » de Philippe Randé.
  • Pour la RTBF : « Handicap : l’amour tronqué ? » de Mathieu Van Winckel.

Le Prix du journalisme des RFP 2011 a été attribué à « Handicap : l’amour tronqué ? » de Mathieu Van Winckel (RTBF)

9'58

rfp_laureat

Quelques commentaires du jury d'auditeurs :

"Un excellent reportage, sans tabou ni fausse pudeur, avec respect et un regard non-inquisiteur mais amical. J'ai apprécié que la parole soit amplement donnée aux personnes, aux couples porteurs de handicaps, autant mental que physique. Le message de respect, d'écoute des besoins et de prise en compte de l'individu dans sa vérité et son intégrité est très bien passé, à mon sens. Surfera-t-il sur la vague de bienveillance qui semble porter haut le film-évènement "Intouchables" (que j'ai beaucoup apprécié, soit dit en passant :) ? J'ai été touchée par ces paroles, "Soyons créatifs !", "On ne peut pas vivre sans être touchés...". C'est ô combien vrai !!"- Maryse

"Il fallait oser d'abord le choix du sujet et le réaliser avec autant de respect, de pertinence, permettant de ne sentir aucune gêne ni du côté du journaliste ni de celui de ceux qu'il questionnait. Pour moi c'est un excellent moment de radio. Un reportage sur le handicap certes mais surtout sur la solitude qui est encore plus présente quand le handicap est là. Tout est résumé dans ce que dit l'un des intervenants dans le reportage "on ne peut pas vivre sans être touché!" - Véronique "Sujet tabou, délicat et complexe, la question de l'amour et la sexualité des personnes handicapées a été ce matin traité avec beaucoup de simplicité et de délicatesse. Le reporter laisse beaucoup la parole aux personnes qu'il interroge, ses questions ne sont pas trop orientées, ce qui laisse libre cours au point de vue des autres. Et c'est très bien, puisque cela se passe de commentaires : les propos et réflexions des personnes sont lucides, émouvantes et traduisent très bien le thème." - Anna

"Intéressant, aborde un tabou et ancré dans la vie" - Julien

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.