Seul Prix journalistique décerné par un jury d’auditeurs, le prix 2016 met en compétition des reportages produits par Radio France, RFI, la RTBF, la RTS et Radio-Canada.

Des journalistes palestiniens se réfugient à l'intérieur du siège de l'agence de presse Ramatan.
Des journalistes palestiniens se réfugient à l'intérieur du siège de l'agence de presse Ramatan. © Getty / Hisham Zaqout

Le Prix du journalisme des Médias Francophones Publics a pour but de récompenser le meilleur reportage diffusé entre le 15 septembre 2015 et le 14 septembre 2016 par les radios membres des MFP : Radio France, Radio-Canada, la RTBF(belge), la Radio-Télévision Suisse, et depuis cette année, RFI (Radio France Internationale). Chaque radio sélectionne son « champion » et les reportages, ou extraits de reportages d’une durée maximum de 8 mn, sont diffusés le premier week-end de décembre sur les antennes respectives des cinq radios : sur France Inter, dimanche 4 décembre, de 9H 10 à 10H00. A l’issue de l’émission, un jury d’auditeurs (vingt auditeurs par radio, représentatifs de l’auditoire) est appelé à donner son classement. Le palmarès résulte de l’addition de ces 100 votes.

Dans la semaine qui précède l’émission, les auditeurs qui le souhaitent peuvent écouter sur Internet la version originale (souvent plus longue que dans l’émission spéciale) des reportages présentés.

Les reportages en compétition

Radio France : « 12 jours dans la vie d’un migrant » de Omar OUAHMANE, envoyé spécial permanent de Radio France à Beyrouth.

Pendant 12 jours et 12 nuits, à l’automne 2015, Omar OUAHMANE a accompagné des réfugiés syriens en se faisant passer pour un des leurs…allant jusqu’à traverser la mer Egée sur une embarcation de fortune. Ce reportage a été diffusé pour la première fois dans le magazine Interception, le 18 octobre 2015, et rediffusé le 24 juillet 2016. Vous pouvez le réécouter dans son intégralité en cliquant ici.

Radio-CANADA: « L’AVC, comme un tsunami dans ma tête » de Michel LABRECQUE

Le reporter Michel Labrecque raconte au « je » le jour où une bombe a explosé dans son cerveau, mais surtout tout ce qui a suivi. L'occasion parfaite pour lui de démystifier les accidents vasculaires cérébraux (AVC), et leurs impacts à court, moyen... et long terme.

Michel Labrecque est journaliste à Radio-Canada depuis plus de 30 ans. Il a travaillé autant au Canada anglophone que francophone, il a été correspondant en Amérique du Sud et a parcouru une bonne partie du monde comme envoyé spécial. Cette année 2016 a d’ailleurs été à forte saveur américaine. Mais son année 2015 a été d’une tout autre nature. Le 11 janvier 2015, Michel Labrecque était dévasté par un AVC, un accident vasculo-cérébral. C’était une surprise, puisqu’il ne souffrait pas des conditions médicales qui peuvent mener à l’AVC. De retour au travail après 6 mois de convalescence, Michel a décidé de faire un reportage autour de cette expérience éprouvante qu’il a traversée, mais dont il est sorti finalement avec peu de séquelles.

Son reportage s’intitule « L’AVC, comme un tsunami dans ma tête ». Il voulait rendre un hommage à l’équipe médicale qui l’a soigné avec succès, à sa famille qui était avec lui quand l’AVC s’est produit, et sensibiliser le public aux réalités de cette terrible maladie… Ce reportage a été diffusé le 24 novembre 2015 sur « Ici Radio-Canada 1ère ». Vous pouvez l’écouter dans sa longueur d’origine en cliquant ci-dessous…

RFI :« Rêves d'Europe à Lesbos » d’Anastasia BECCHIO

Février 2016 : alors que l'UE est en train de négocier un accord avec la Turquie, l’exode des réfugiés Syriens, Irakiens, Afghans vers l'Europe se poursuit. Des milliers d'hommes, de femmes, d'enfants, continuent d’accoster quotidiennement sur les iles grecques de la mer Egée, proches de la Turquie. Une traversée périlleuse, dans laquelle plus de 300 personnes ont déjà perdu la vie depuis le début de l’année. Pour les rescapés, une majorité arrive sur l’ile de Lesbos, où après s’être enregistrés au centre d’accueil géré par Frontex et la police grecque, ils gagnent Athènes pour tenter de poursuivre leur route vers l’ouest ou le nord de l’Europe.

Après quelques jours de mer très agitée sur l'île de Lesbos et de visites de personnalités européennes de haut rang en Turquie (qui ont poussé la police turque a assurer une surveillance accrue des côtes), les arrivées de migrants sur l'ile de Lesbos avaient connu quelques jours d'accalmie, avant de reprendre à un rythme soutenu, une fois le beau temps revenu.

C'est précisément ces jours-là que j'ai tourné ce reportage avant d'en produire un plus long (15 minutes), racontant l'étape suivante, la traversée en ferry entre Lesbos et Athènes de 1500 migrants pressés de poursuivre leur route vers la Macédoine, qui n'avait alors pas encore fermé ses frontières (Titre du 15 minutes : « Rêves d’Europe, sur le ferry Lesbos Athènes », diffusé le 29 février 2016.

Vous pouvez écouter ce reportage, en cliquant ci -dessous.

RTS: «Exils: La route des migrants vécue de l'intérieur» de Nicolae SCHIAU et Cyril DELEMER (Vainqueur du prix 2016)

De Kilis à la frontière syrienne, jusqu'à la jungle de Calais dans le nord de la France, nous avons suivi sur plus de 6600km le parcours de six jeunes Syriens de Racca - de la peur de traverser la mer Egée aux doutes de choisir la bonne destination. Ce reportage, entièrement réalisé avec un téléphone portable, retrace les moments marquants de ces trois semaines d’exils en immersion. Ce que vous allez entendre, c’est le résumé de centaines d’interviews, vidéos publiées et autres publications sur les réseaux sociaux et notre antenne. Un reportage de Nicolae Schiau, réalisé par Cyril Delemer.

Ce reportage a été initialement le : 24 octobre 2015 sur RTS La Première. Vous pouvez l’écouter dans sa version originale en cliquant ci-dessous.

RTBF : « Pour le meilleur et pour le pire » de Charlotte LEGRAND et julien BADER.

Que l’on vive au Canada, en France, en Suisse, ou en Belgique., les couples se séparent plus rapidement qu’autrefois. Qui dit « divorce », « séparation », dit « conséquences pour les familles ». Charlotte Legrand et Julien Bader se sont intéressés à un tout nouveau tribunal en Belgique : le tribunal de la famille. Chaque famille a désormais un seul dossier et un seul juge pour tous les problèmes : garde d’enfants, pension alimentaire, violences, test de paternité. Ces tribunaux sont surchargés. Ecoutez le reportage, réalisé au tribunal de la famille de Mons. Les audiences se tiennent à huis clos mais, exceptionnellement, Charlotte Legrand et Julien Bader ont pu y assister…

Ce reportage a été diffusé initialement le 30 janvier 2016. Vous pouvez l’écouter dans son intégralité en cliquant ci-dessous

Tous les reportages à réécouter ICI.

Programmation musicale

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.