Il y en a marre, estime Desproges, des discours culs-pincés des soi-disant Détenteurs de la Culture qui se vautrent sans vergogne sur les cadavres de Marivaux, Molière et Hugo, Zola ou Maupassant dont ils sucent le sang séché jusqu'à nous faire vomir... Tout cela est faux !

Le Tribunal des Flagrants Délires était ce jour-là enregistrée en public à Poitiers ; l'invité (l'accusé) était le comédien réalisateur Roger Coggio.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.