Pierre Desproges dévoile la délicieuse recette, par ailleurs secrète, du Cheval Melba du chef Troisgrois… et alerte sur les dangers de l'eau.

Portrait de l'humoriste Pierre Desproges dans son spectacle qui débutait le 12 janvier 1984 au Théatre Fontaine à Paris.
Portrait de l'humoriste Pierre Desproges dans son spectacle qui débutait le 12 janvier 1984 au Théatre Fontaine à Paris. © AFP / Isabelle Alexandre

L'accusé du jour au "Tribunal des Flagrants Délires" était le chef cuisinier Pierre Troisgros.

Pour cette occasion, Pierre Desproges a partagé la recette secrète du Cheval Melba. 

Texte de Pierre Desproges : 

"Comptez environ huit cents kilos pour mille deux cents personnes. Pendant qu'il cherche à enfouir son museau dans votre cou pour un câlin, foutez-y un coup de burin dans la gueule. Attention ! Sans le tuer complètement : le cheval c'est comme le homard ou le bébé phoque, faut les cuire vivants, pour le jus, c'est meilleur! Bon. Réservez les os et les intestins pour les enfants du Tiers-Monde. Débarrasser ensuite la volaille de ses poils, crinière, sabots et de tous les parasites qui y pullulent, poux, puces, jockeys, etc. Réservez les yeux. Mettez les de coté, vous les donnerez à bébé pour qu'il puisse jouer au tennis sans se blesser, car l’œil du cheval est très doux. Préparez pendant ce temps votre court-bouillon avec sel, poivre, thym,laurier, un oignon, clou de girofle, persil, pas de basilic, une carotte et un mérou qui vous indiquera, en explosant, la fin de la cuisson à feu vif, comme pour la recette du chat grand veneur : quand le chat pète le mérou bout et quand le chat bout le mérou pète."

L'équipe
(ré)écouter Les Réquisitoires du tribunal des flagrants délires Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.