Pierre Desproges n'a rien contre les rouquins. D'ailleurs, en tant que procureur du Tribunal des Flagrants Délires, il tente dans un réquisitoire émouvant de convaincre les jurés d'avoir de l'indulgence pour cet ancien poilu des tranchées de la rue Saint-Jacques devenu presqu'impotent, Daniel Cohn-Bendit.

Une chronique où l'on peut entendre cette réplique d'anthologie

Pauvre Cohn ! Vous permettez, Daniel, que je vous appelle Cohn ?

Ainsi que cette interrogation existentielle :

Ne vaut-il pas mieux être dévoré de remords dans la forêt de Forbach que dévoré de morbacs dans la foret de Francfort ?

(ré)écouter Les Réquisitoires du tribunal des flagrants délires Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.