La géodésie est la science de la mesure de la Terre et de ses déformations.

C'est grâce à la géodésie, en partie, que nous avons des cartes géologiques aussi précises
C'est grâce à la géodésie, en partie, que nous avons des cartes géologiques aussi précises © Getty / FrankRamspott

Oui, de ses déformations, car la terre est vivante. De nombreuses infrastructures sont installées à la surface de notre planète pour surveiller ces déformations. Et grâce aux satellites, les scientifiques peuvent être de plus en plus précis.

J’ai rencontré Olivier Jamet, chercheur en géodésie à l’Institut de Physique du Globe à Paris. Il est aussi délégué scientifique adjoint à l’IGN, l’institut géographique National.

La géodésie est un des instruments qui permet de regarder comment est faite notre planète et de comprendre un peu comment elle fonctionne. On arrive aujourd'hui à mesurer des déformations de l'ordre du millimètre par an. C'est à dire qu'on voit la France se déformer : par exemple la mer monte de quelques millimètres par an et il faut des mesures extrêmement précises pour arriver à mesurer cette montée correctement.

Et oui, la France se déforme ! Mais cette déformation ne sera « visible » que dans quelques milliers d’années ; c’est imperceptible à noter échelle. Il est difficile de dire à quoi ressemblera notre pays dans 100 000 ans, mais il y a des tendances.

C'est extrêmement compliqué à prédire parce qu'aujourd'hui, en gros, les mesures dont on dispose et qui nous montrent ces mouvements, ce sont des mesures qui datent de l'époque des satellites. Ça veut dire que sur des phénomènes géologiques qui durent des centaines de milliers d'années, on a une petite fenêtre d'observation qui dure 30 ans. [...] La déformation globale autour de nous est assez importante et disparate. Ce qui passe vraiment en France va être compliqué à prédire.

Les cartes qui nous permettent de randonner, les coordonnées GPS... ce sont les chercheurs en géodésie qui en sont à l’origine.

C'est grâce à la géodésie qu'on a des cartes très précises. On peut remonter au temps de Louis XIV, quand ont été faites les premières opérations globales de géodésie en France, et Louis XIV a vu son royaume rétrécir : puisque quand on a commencé à faire de la géodésie à l'échelle du territoire, on a eu une dimension géométrique entre la Bretagne et l'Alsace beaucoup plus fiable.

Olivier Jamet est chercheur en géodésie. Il connait très bien la forme de la Terre. Qui est ronde, tout le monde le sait ! 

Mais tout le monde ne le croit pas ! Il y a un drôle de courant, qui prend de l’ampleur, c’est le platisme : selon les platistes, l’humanité baigne dans un complot à grande échelle destiné à cacher au monde entier que la Terre est plate. A l’occasion de leur dernier congrès, les "platistes" ont annoncé projeter une croisière pour prouver l’existence d’un mur de glace en Antarctique.

Selon un sondage Ifop, un Français sur 10 pense que la terre est plate… Aux Etats Unis, ils sont 16%. Ecoutez ce qu’en pense Olivier Jamet :

La première chose que j'aurais envie de dire c'est "allez voir  !" Au XVIe siècle on a lancé de grandes expéditions maritimes parce qu'on était taraudé par cette question, "Est-ce qu'on peut rejoindre les Indes en faisant le tour de la Terre ?" Aujourd'hui je conseillerais aux platistes de se dire "Mais si la Terre est plate, c'est qu'il y a un bord. Il faut aller voir ce bord."

Pour en savoir plus sur la géodésie, rendez-vous sur https://geodesie.ign.fr/

Les invités
  • Olivier JametChercheur en géodésie à l’Institut de Physique du Globe à Pari, délégué scientifique adjoint à l’IGN, l'institut national de l'information géographique et forestière
L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.