Un Français sur quatre vit en zone inondable. Avec le réchauffement climatique, les crues vont se multiplier. Les villes sont les plus vulnérables comme l’a prouvé la crue de 1910 à Paris. Un tel épisode en 2019 serait bien pire à gérer car notre modernité nous fragilise selon la géographe Magali Reghezza-Zitt.

Grande crue de la Seine, Paris, 1910
Grande crue de la Seine, Paris, 1910 © Getty / Keystone-France / Contributeur

Aujourd’hui, avec une crue, tout s’arrête : le gaz, l’électricité, les transports publics. En 2019, des scientifiques prennent le sujet très au sérieux. Ils imaginent le pire, afin que les pouvoirs publics et la population puissent faire face. Magali Reghezza-Zitt, géographe au Centre de formation sur l’environnement et la société (CERES) à l’Ecole Normale Supérieure (ENS), en fait partie. C'est l'une des spécialistes en France des risques naturels et des catastrophes. Avec elle, nous revenons sur des événements majeurs, mais aussi sur des solutions pour envisager l’avenir. 

Bibliographie

Les Savanturiers se déclinent en livre ! 

Vous pouvez retrouver les chercheurs de cette série d’été dans l’ouvrage à paraître le 21 août 2019 chez Flammarion : Les promesses de la science, sous la direction de Fabienne Chauvière, avec une préface de Joël de Rosnay. Une co-édition France Inter/Flammarion

Générique de l'émission

"Oracle" par Chapelier fou, extrait de l'album Muance

Les invités
Les références
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.