Nos grand-mères disaient que la pleine lune empêche de dormir : la science vient de leur donner raison.

Pleine lune
Pleine lune © Getty / Alister MacBain

Si on dort moins bien la nuit prochaine, c’est normal, car ce soir, dimanche 3 décembre, la Lune est pleine. 

De nombreux paramètres du sommeil sont perturbés les nuits de pleine lune. Ce sont des chercheurs suisses de l’université de Bâle qui ont fait la découverte. 

Des volontaires ont passé 64 nuits à dormir dans une chambre isolée du monde extérieur, sans bruit et sans lumière.

Leur électroencéphalogramme a révélé que le sommeil profond est raccourci de 30 % quand la Lune est pleine. Le sommeil lui-même dure moins longtemps, et sa qualité est jugée moins bonne. Il a aussi été constaté que pendant une nuit de pleine lune, les sécrétions de mélatonine, une hormone liée au sommeil sont plus basses.

Les chercheurs pensent que nous avons peut être une horloge biologique calée sur le cycle de la Lune. 

Dans le reste de l'actualité scientifique

  • Des images vues pendant quelques secondes, peuvent être reconnues des années plus tard

Des chercheurs du Centre de recherches cerveau et cognition de Toulouse ont rappelé 24 participants qu'ils avaient testés il y a  dix ans.

A cette époque,  des images très simples leur avaient été présentées quelques secondes sans instruction particulière. Et récemment, on leur a demandé de reconnaitre les images  qu'ils avaient vues autrefois parmi deux choix d'images.
 

Les résultats sont étonnants. Trois présentations rapides peuvent  suffire à maintenir une image en mémoire pendant 10 ans, même sans accès conscient.  Les scientifiques cherchent une explication biologique.  Ils pensent que c’est  petit groupe de neurones hyperspécialisés qui fait le travail. Notre inconscient n’a pas fini de nous fasciner.

  • On peut améliorer la portée d'une connexion Wi-Fi facilement

Avec du papier d’aluminium ! Ce n’est pas du bidouillage, c’est une découverte sérieuse !

On a tous essayé de bricoler une antenne radio peu efficace avec de l’aluminium. Eh bien cette technique peut aussi aider à améliorer la puissance d'un signal Wi-Fi.  Une équipe de l'université Dartmouth College aux États-Unis,  a découvert que des réflecteurs recouverts d’alu et placés derrière un routeur  améliorent  le signal.

La solution, baptisée WIPrint  est adaptée à chaque cas. 

Un logiciel simule la propagation du signal et ses interactions avec les objets qu'il rencontre. Il prend en compte la surface, les zones à couvrir… le point d’accès WI-FI.  Quand le logiciel a toutes ces informations, il produit le modèle de réflecteur idéal qui peut être ensuite fabriqué avec une imprimante 3D, avnt d’ être recouvert d'aluminium. Le coût de fabrication est estimé à environ 30 euros.
 

  • Le musée Van Gogh Kansas City abrite un passager clandestin : un insecte au milieu des oliviers

Il y a  un criquet  au Musée van Gogh de Kansas city. Un criquet mort  qui s’est caché dans une toile. Il s’est enfoui dans la peinture en 1889 quand Van Gogh peignait « les oliviers », et il vient d’être découvert par la conservatrice  du musée qui étudiait l’œuvre pour comprendre la superposition des couches de peintures. L’animal est coincé dans le coin inférieur gauche du tableau.

Van Gogh peignait beaucoup en extérieur. C’est probablement le vent qui a déposé le corps de ce petit criquet , à qui il manque l’abdomen et le thorax, et qui était déjà mort quand il  s’est invité au milieu des oliviers du maitre Hollandais, il y a 128 ans…

Ce criquet va sûrement devenir très célèbre

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.