Fabienne Chauvière s'entretient ce soir avec Gilles Boeuf .

Lorsque l’on prononce le nom deGilles Bœuf devant un scientifique, qu’il soit biologiste, géologue ou préhistorien, on a l’impression que cet homme fait l’unanimité. Et la réponse ne se fait pas attendre : cultivé, engagé, ouvert, humain, beaucoup d’idées…

Gilles Bœuf a longtemps travaillé sur la migration des poissons. Mais aujourd’hui, c’est la biodiversité qui occupe tout son esprit.

En 2001, la lecture d’un article écrit par un écologue le bouleverse. Là, il comprend que ce n’est plus la température, la salinité de l’eau ou les grands cycles de la nature qui gouvernent les choses : mais que l’homme est devenu la principale force évolutive de la planète.

Foretlux
Foretlux © Radio France

La biodiversité, il l’a mise au cœur de ses cours au Collège de France où il intervient cette année en tant que professeur invité.

La biodiversité, il l’a mise au cœur des recherches du Muséum National d’histoire naturelle, prestigieuse, fantastique et mythique institution qu’il préside depuis 2009.

La biodiversité, il la raconte et la décrit sous tous les angles plusieurs fois par semaines à l’occasion de conférences qu’il fait sans compter, car il s’est donné un objectif, faire passer le message : faire comprendre que nous vivons la 6e grande extinction, et que l’avenir des hommes est lié à la nature.

Gilles Bœuf aime parler, convaincre. Le débit est rapide. Les idées se bousculent. L’enthousiasme est étonnant.

Rencontre avec un homme très sollicité qui ne sait pas dire non… Un agitateur qui a consacré trente années de sa vie à être chercheur à temps plein. Il a abandonné un peu la paillasse, mais surtout pas les sciences.

Les liens

VIGIE NATURE

La biodiversité à travers des exemples

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.