Il y a mieux que le lifting pour rajeunir : il y a le sexe !

Couple sous la couette
Couple sous la couette © Getty / Fabrice LEROUGE

D’après un neuropsychologue de l’hôpital d’Edimbourg, avoir une activité sexuelle régulière contribue à paraître plus jeune que son âge. Trois rapports sexuels par semaine permettent de gagner 7 à 12 ans en apparence.

L'orgasme régulier, procure de grands bénéfices. La jouissance libère des antidouleurs naturels. À raison de deux éjaculations par semaine, l'homme diminuerait ses risques de mortalité de moitié

Comment cette découverte a-t-elle été faite ? 3 500 participants, de 20 à 104 ans qui paraissaient plus jeunes qu’ils ne le sont ont été enquêtés. Il en est ressorti que tous pratiquaient des activités physiques. Dont le sexe.

Pour le chercheur, « la satisfaction sexuelle est un des contributeurs majeurs à la qualité de vie, se classant au moins aussi haut que les aspects spirituels ou religieux ».

Dans le reste de l'actualité scientifique

  • On aurait découvert la tombe du père Noël

C'est une découverte archéologique sérieuse. Sous une église antique en Turquie, dans la province d’Antalya, des archéologues qui faisaient des relevés pensent avoir retrouvé la tombe de Saint Nicolas, l'évêque qui a inspiré la création du "Père Noël".

Saint Nicolas est mort en l'an 343. Ses restes pourraient avoir été cachés à cet endroit. Les archéologues espèrent découvrir sous de très belles mosaïques, le corps intact. Selon la légende, le père Noel serait né au XVIIe siècle quand les Hollandais ont décidé d'exporter la fête de la Saint-Nicolas, alors appelée Sint-Niclaes. Par déformation, il est devenu Santa Claus, aux Etats Unis.

La Légende de Saint Nicolas veut que le Saint ait ressuscité trois petits enfants qui étaient venus demander l'hospitalité à un boucher.

  • Faut-il nourrir les oiseaux à l'approche de l'hiver ?

Difficile question, car cela a un impact sur leur évolution

Dans une étude publiée dans la revue Science on découvre que les mésanges britanniques ont des becs plus longs que les mésanges hollandaises. Ces différences sont même inscrites dans leurs gènes. L’ADN de plus de 3 000 oiseaux a été étudié.

En 50 ans à peine, la longueur des becs des oiseaux britanniques a donc clairement augmenté. La raison ? Pour accéder aux mangeoires posées par les amoureux des oiseaux dans les jardins et attraper les graines, il faut un sacré bec ! Aux Pays-Bas les oiseaux sont beaucoup moins nourris, et ont un bec plus court. Voilà encore un exemple de la sélection naturelle.

Il faut savoir que les anglais dépensent des fortunes en graines et mangeoires.

  • Une étude s’intéresse au langage des chiens

Oreilles basses, yeux larmoyant… On a tous craqué devant les mimiques d’un chien.

Des chercheurs de l’université de Portsmouth au Royaume Uni, se sont penchés sur le langage des chiens. Pour eux, ces mimiques sont destinées à transmettre un message, et ne sont pas simplement la traduction d’une émotion. Pour un des auteurs de cette étude, "nous devons interpréter les mouvements de leur face comme _un mode de communication_".

24 chiens ont été étudiés. Tous étaient des animaux de compagnie. Les chercheurs ont filmé les chiens et leurs expressions. D'après cette étude, "les muscles de leur face bougent davantage si l'humain est attentif."

Ces travaux ne permettent tout de même pas d'affirmer que les chiens ont conscience de ce qu'un être humain peut penser ou ressentir face à ses mimiques. On ne sait donc pas si le regard de chien battu est destiné à amadouer son maître…

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.