Une récente étude réalisée par des chercheurs américains va faire plaisir aux feignants.

Du sport de temps en temps pourrait suffire à agir sur le métabolisme
Du sport de temps en temps pourrait suffire à agir sur le métabolisme © Getty / Martin Leigh

Un seul entraînement peut activer pendant plusieurs jours les neurones qui influencent le métabolisme. C’est la conclusion d’une  étude menée sur des souris par des chercheurs du centre médical UT Southwestern.

Les chercheurs ont fait courir des souris sur des tapis roulant. Après  une séance d’entraînement l’activité des neurones associés à une diminution de l’appétit, a été amplifiée pendant deux jours. Une séance plus longue, ou plusieurs séances régulières, influencent le métabolisme sur une plus longue durée. C’est une des bonnes nouvelles de 2019 : pratiquer souvent du sport ne semble pas indispensable.

  • Les océans plus chauds rendent les requins droitiers

Et cela a des conséquences inattendues, car chaque hémisphère est dédié à des fonctions… 

Des chercheurs australiens ont voulu comprendre l’impact du réchauffement climatique sur le cerveau des requins. Ils ont plongé des œufs de requin dans de l’eau de mer à 23,6 °C,  soit 3 °C au-dessus de celle de l’océan Indien où ils vivent ; cette température serait atteinte à la fin du siècle si la hausse se poursuit.

60 % des embryons ont survécu dans cette eau chaude, les poissons ont été placés dans un aquarium en forme de Y pour examiner leur latéralisation. La plupart de ceux qui sont nés dans l’eau chaude ont choisi la branche à droite, signe d’une asymétrie plus prononcée. Selon les chercheurs cette latéralisation plus marquée permet au requin de mieux cerner son environnement et donc d’améliorer sa technique de chasse. On ne sait pas si c’est une bonne nouvelle pour les requins. C’en est une mauvaise à coup sûr pour les proies.
 

  • La violence est contagieuse

Si tu casses, je casse aussi, et c’est à cause de la "preuve sociale".

La "preuve sociale" est un principe de sociologie qui explique qu’un individu qui ne sait pas quoi faire ou quoi penser, a tendance à adopter le comportement d’autres personnes.

Par exemple, un restaurant déjà plein est considéré a priori comme meilleur qu’un restaurant vide. Les séries télévisées qui utilisent des boîtes à rire espèrent avec ce principe augmenter la sensation de comique. On peut utiliser la preuve sociale pour vendre plus.

La preuve sociale explique en partie la contagion de la violence : on pense comme le groupe, et on plagie  le premier qui a osé donner un coup de pied dans le corps d’un homme à terre.

  • Manger du coton

Le coton pourrait devenir une importante source de protéines dans l’alimentation humaine. 

le département de l’Agriculture des États-Unis vient de donner son feu vert pour la commercialisation d’un coton OGM propre à la consommation.

Il y a, dans les graines de coton, un pigment qui défend la plante contre les insectes et qui est aussi toxique pour l’Homme. Mais cette graine  contient 23 % de protéines ! Bien plus que le riz blanc (7 %), le soja (12 %) ou le blé (13 %). 

Une association américaine est sur le point de commercialiser un coton OGM non toxique pour les hommes et non sensible aux ravageurs. Les chercheurs ont créé  un coton dont les graines ne contiennent pas de pigment toxique.

Alors ? Un peu de coton OGM au petit déjeuner ?

Programmation musicale
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.