Les perruches à collier, ces beaux oiseaux verts qu’on voit de plus en plus dans nos villes, sont accusées de tous les maux. On les qualifie d’envahissantes, et certains craignent qu’elles ne prennent la place des oiseaux natifs.

Les perruches à collier se sont multipliées dans nos villes
Les perruches à collier se sont multipliées dans nos villes © CC Flikr /Frank Vassen

On en compte 10 000 en région parisienne. Les perruches à collier se sont aussi installées à Nantes, à Lille, à Bordeaux, et dans de nombreuses villes européennes. En 2016 elles étaient 30 000 en Angleterre. Il y en a beaucoup à Londres, et la légende dit que c’est à cause de Jimmy Hendrix qui à la fin des années 60, aurait relâché un couple de ces somptueux volatiles au milieu de Carnaby Street…

Une équipe de recherche de l’Université Paris-Saclay, du Muséum national d’Histoire naturelle, d’AgroParisTech et du CNRS a pu mesurer pour la première fois les effets de la présence de perruches à collier sur les autres oiseaux.

La conclusion, c’est que si la perruche, quand elle est là, intimide un peu les oiseaux plus petits, elle ne les empêche absolument pas d’accéder à la nourriture. Cela leur fait même dire que la perruche à collier est une pie comme les autres - c'est la conclusion de la comparaison des chercheurs de l’impact des perruches à collier avec celui d’oiseaux de taille comparable.

Les perruches n'empêchent donc pas les oiseaux natifs de se nourrir, mais est-ce qu’elles les empêchent de nicher ? Non plus. Les oiseaux ne trouvent plus d’habitat à cause de l’urbanisation, de la destruction des taillis… et ils sont impactés par les produits chimiques. Les perruches n’y sont pour rien !

Les recherches vont se poursuivre. Mais cette étude nous incite à regarder ces oiseaux différemment. Ils sont beaux et ils sont aussi intelligents, ils utilisent des outils par exemple… et ils ont d’ailleurs très bien su s’adapter.

Les résultats de cette étude ont été publiés la semaine dernière dans Science of the Total Environment.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.