Au Centre aérospatial allemand (DLR), des chercheurs ont imaginé comment cultiver des aliments directement dans l’espace. Ils ont testé un système avec un réservoir d’urine et un plant de tomate !

De l'urine humaine utilisée comme engrais
De l'urine humaine utilisée comme engrais © Getty / Science Photo Library

À l’École des Ponts ParisTech (France) et à l’École polytechnique de Zürich (Suisse), le sujet est pris très au sérieux. Tout près de Paris, des champs ont été fertilisés à l’aide d’urine humaine et ont été comparés avec d’autres parcelles. Selon les chercheurs, il n’y aurait aucune différence en termes de rendement entre l’urine et les engrais chimiques !

Cette ressource est gratuite elle permettrait de limiter les engrais chimiques. On pourrait aussi réduire l’exploitation de mines de phosphate, très polluante. Chaque humain produit environ 500 litres d’urine par an… on ferait aussi des économies d’eau. Selon les scientifiques, l’urine humaine contiendrait de 100 à 10 000 fois moins d’antibiotiques que celle des animaux d’élevage.

Rejeter l’urine dans les toilettes c’est du gâchis !

  • Il ne faut pas jeter son trognon de pomme ou sa peau de banane dans la nature

Un grand nombre de produits alimentaires que nous consommons ne sont en outre "pas si naturels" s’ils ne sont pas originaires de l'endroit où ils sont jetés. Ces déchets organiques peuvent même avoir un impact négatif sur l'environnement, selon les gardes d'un parc national américain.

Si les animaux ne mangent pas ces déchets alimentaires, leur décomposition prendra du temps : huit semaines pour un trognon de pomme ; jusqu’à deux ans pour une peau de banane. Et si la faune sauvage les mange, ils ne seront probablement pas bien digérés car ces animaux ne sont pas accoutumés à cette nourriture.

  • D'après des scientifiques japonais, les chats comprendraient des lois de base de la physique

Selon une équipe de l'université de Kyoto , les chats ont conscience de certaines lois de la physique.

Les chercheurs ont observé 30 jeunes chats domestiques. On secouait devant eux une boîte qui contenait ou pas un objet. Puis, la boîte était retournée et le chat observait si un objet tombait ou non. Si il y avait un bruit et aucun objet qui ne sortait de la boîte, ou qu’il n'y avait pas de bruit mais qu’un objet tombait quand même de la boîte, les chats étaient déconcertés et regardaient fixement la boite.

Pour les auteurs de l’étude, c’est la  preuve que les chats ont une connaissance rudimentaire de la gravité. C’est ce qui leur permet surement d’être de si bon chasseurs.

  • On vient de découvrir qu’un corps peut bouger au-delà d'un an après la mort !

La découverte a eu lieu dans la « ferme des morts », un centre de recherches qui se trouve en périphérie de Sydney (Australie). Pendant 17 mois, Alyson Wilson, une diplômée en criminologie de la Central Queensland University d’Australie, a photographié les mouvements de l'un des 70 cadavres entreposés là.

Elle a constaté que les corps ne reposent pas vraiment en paix. Ils continuent de bouger pendant plus d'un an après la mort ! Les chercheurs pensent que les mouvements du corps observés sont liés à la décomposition. Les ligaments s'assèchent. Des bras initialement le long du corps peuvent se retrouver déplacés sur les côtés. Puis même, pourquoi pas, revenir en position.

La chercheuse à l’origine de cette découverte aimerait aider à réduire le nombre d'erreurs ou de mauvaises interprétations d'une scène de crime.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.