Spécialiste des grands mammifères la chercheuse en éthologie Fabienne Delfour propose de regarder ces animaux d’un œil neuf. Avec humilité, curiosité et bienveillance…

Eléphant et perroquet
Eléphant et perroquet © Getty / Media production

Les bêtes portent bien mal leur nom. Les dernières avancées scientifiques montrent que les animaux raisonnent, anticipent, utilisent des outils. Ils sont capables de mentir, de résoudre des problèmes et de s’adapter à leur environnement. C'est en particulier aux gros mammifères, qu'a choisi de s’intéresser Fabienne Delfour, chercheuse associée au Laboratoire d'Ethologie Expérimentale de l'Université Paris 13 et directrice de l’organisme "Animaux et Compagnies" dédié à la relation homme-animal. Son dernier livre : "Que pensent les dindes de Noël ? Oser se mettre à la place de l’animal", a été publié chez Tana Editions.

Fabienne Delfour et le studio mobile de France Inter
Fabienne Delfour et le studio mobile de France Inter © Radio France / Fanny Leroy

Observer l’intelligence des grands mammifères 

"Pendant très longtemps on s’est inspiré des travaux réalisés en primatologie pour appréhender les dauphins…". Or, pour disposer d’une évaluation sérieuse de l’intelligence animale, il faut ajuster les questions à chaque espèce, car chaque animal  dispose d’un appareil sensori-moteur spécifique, explique l’éthologue. On ne parle pas de QI (Quotient intellectuel)  mais de  CE (Coefficient d’Encéphalisation), c’est-à-dire : ce qui désigne la proportion du cerveau réservée aux activités cognitives, explique la spécialiste.

Chimpanzé mâle
Chimpanzé mâle © Getty / Anup Shah

Il faut cependant se garder de placer ces animaux sur une échelle très anthropo-référencée nous met-elle en garde, l’intelligence humaine serait alors le modèle de l’intelligence absolue, ce qui est absurde.

Certains animaux anticipent en stockant de la nourriture dans une cachette, d’autres cherchent des outils pour se nourrir, d'autres enseignent à leurs petits des techniques de chasse…

Raisonner, communiquer, planifier, mémoriser, apprendre, manier la complexité, faire preuve de créativité sont autant de signes de l’intelligence des mammifères. "Etudier les capacités cognitives des animaux c’est étudier comment ils traitent des informations" pour ce faire, il convient de cibler un sujet d’observation (l’audition, la mémoire, la capacité à numériser…) à partir duquel on soumet aux animaux des problèmes auxquels ils doivent répondre par des stratégies spécifiques.

Quelle que soit la taille du cerveau ou le nombre de neurones, ce qui m’intéresse c’est : que fait l’animal avec tout ça ?

Le test du miroir est un test souvent utilisé par les chercheurs face à toutes sortes d’animaux (éléphant, cochons, pies, macaques…). L’éthologue a décidé d’observer le comportement des orques et des dauphins face à un miroir. "L’existence d’actes auto-dirigés vers son propre corps révèle la capacité d’un animal à se reconnaître.

Les cétacés

Dauphins nageant dans leur milieu naturel
Dauphins nageant dans leur milieu naturel © Getty / George Karbus

Proches des grands primates par certaines de leurs activités cognitives, les dauphins sont les animaux de loin les plus étudiés parmi les cétacés. "On retrouve chez eux de la mémorisation, beaucoup d’activité sociale et de communication gestuelle et vocale mais cela reste extrêmement compliqué d’analyser leurs échanges" raconte la spécialiste des mammifères marins. "Il arrive que certains animaux nous invitent à pénétrer leur sphère. J’ai eu l’occasion aux Bahamas de voir arriver un groupe de femelles dauphins accompagnées de leurs bébés. Elles nous ont soudainement confié leurs petits avant de s’en aller… pendant une heure, nous nous sommes improvisés dauphin-sitter… c’était incroyable ! "

Décrypter les émotions des animaux

Certains rougissent de plaisir, d’autres palissent ou bougent leurs oreilles, d’autres encore émettent un type de vocalise en fonction de leur contentement ou de leur anxiété.

Les émotions influencent  les capacités cognitives des mammifères. A cet égard, une émotion négative peut perturber l’apprentissage d’une tâche. Mais  les animaux ne sont pas tous égaux dans leur réactions émotionnelles. "Chaque individu au sein d’une même espèce a sa personnalité", précise la chercheuse. Elle a  d'ailleurs mis au point des "tests de personnalité"  à destination des animaux. "Si je suis en face d’un animal craintif, les questions que je lui soumets risquent de le déstabiliser, mais le fait qu’il soit moins performant ne veut pas dire qu’il est moins intelligent", il s'agit donc d'en tenir compte dans l'analyses des expériences réalisées.  

Pour une nouvelle relation avec les animaux

Interviewé sur France Culture en 2012 Jean Rochefort dénonçait la violence infligée aux animaux dans l'élevage industriel : 

Nous sommes allés au delà de la cruauté par pur calcul financier, ce que nous mangeons est au prix de l'horreur !

Elevage industriel de poulets
Elevage industriel de poulets © Getty / John Norman

C'est une pensée très actuelle, commente l'éthologue Fabienne Delfour. Aujourd'hui beaucoup de penseurs se penchent sur la souffrance animale. La période pandémique que nous venons de traverser nous interroge sur l'interdépendance créée vis à vis des animaux. Doit-on forcer les animaux à entrer dans un système artificiel créé par l'homme ou ne devrions-nous pas plutôt être remis à notre propre place ?

Travailler au contact des animaux enseigne l'humilité, j'ai parfois eu l'impression que c'était eux qui m'étudiaient.

La musique :

  • GABRIELS : In loving memory
  • GERARD MANSET : Animal on est mal
  • LOUIS CHEDID : Chasseur de papillons
  • Antonio-Carlos JOBIM "Aguas de março"

Archives et extraits sonores :

  • Sujet JT de Fr 2 l’éléphante face au miroir, (archive Ina 2007)
  • Flipper le dauphin, extrait de la série télévisée (Saison 1 épisode 22)
  • René Sudre : les chevaux calculateurs (archive Ina 1947)
  • Bartabas, extrait d’A voix nue, au sujet de la relation homme-cheval (France Culture janvier 2018)
  • Tribune de Paris : Les animaux ont-ils une âme, par Jean Thevenot (archive ina 1947)
  • Les chimpanzés de Kyoto, sujet Fr.2 (archive Ina 2016)
  • Jean Rochefort parle des élevages industriels, A voix nue (France Culture 2012)

Référence bibliographiques :

  • Que pensent les dindes de Noel, oser se mettre à la place de l’animal Fabienne Delfour, éditions Tana
  • Plutarque : Intelligence des animaux
  • Considérations inactuelles, Nieztche (1873)

ALLER PLUS LOIN

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.