Les scientifiques font parfois de drôles de recherches...

 Portrait d'un homme avec une pince à linge sur son nez à cause des mauvaises odeurs
Portrait d'un homme avec une pince à linge sur son nez à cause des mauvaises odeurs © Getty / Fernando Trabanco Fotografía

Certains ont cherché à savoir quelles étaient les pires odeurs… en interrogeant leurs collègues sur Twitter.

En fait, cela a commencé un peu comme un jeu. Des chercheurs devaient répondre à la question : quelle est la pire odeur que vous ayez été amené à sentir ? 

Une des pires odeurs au monde, selon des spécialistes de reptiles, serait celle d’une tortue morte. L’odeur de la mort en général semble d’ailleurs assez terrible.

Un chercheur a raconté le parfum laissé dans une petite pièce dans laquelle il a dû décongeler un putois. Un autre est encore traumatisé quand il pense au sac rempli de grenouilles mortes qu’il a dû transporter dans un train bondé !

Le vomi de vautour serait à éviter… En effet, certains vautours pour se défendre de prédateurs, leur vomissent au visage. La viande à moitié digérée qu'ils régurgitent sent vraiment très mauvais.

Comment rendre les vaches moins polluantes ?

En leur faisant avaler des compléments alimentaires. Le méthane très mauvais pour l’atmosphère, est surtout émis par les vaches.

Quand elle mange, la vache avale presque en entier les aliments qu’elle stocke. Elle régurgite ensuite le contenu pour le mâcher longuement, avant de l’envoyer de nouveau dans un de ses 4 estomacs où il sera disséqué par les enzymes bactériennes, ce qui lui fait émettre des gaz…

Des compléments alimentaires pourraient permettre de limiter ce phénomène de fermentation. Des Suisses ont mis au point un complément naturel composé d’ail et d’écorces d’orange, qui modifient la composition bactériologique de l’estomac.

Pour réduire les émissions de méthane des vaches, il faudrait tout simplement réduire le nombre de vaches elles-mêmes. Ce qui voudrait dire consommer moins de  produits laitiers, et moins de viande. 

On a découvert un oiseau qui chante… mais que les autres n’entendent pas !

Le colibri demi-deuil produit des sons, au-delà de la portée auditive des oiseaux. On ignore si ces colibris peuvent s’entendre entre eux .

Le chant de ce colibri ressemble aux sons des criquets. Ce sont des chercheurs américains qui ont entendu par hasard ces drôles de chants, et ont découvert qu’ils provenaient d’oiseaux. 

Les chercheurs pensent que les Colibris demi-deuil entendent des sons que les autres oiseaux ne peuvent pas entendre. On mesure l’audition des oiseaux en laboratoire, en regardant comment ils réagissent aux sons. 

On aimerait maintenant bien savoir ce que se racontent en secret ces petits oiseaux…

On sait maintenant pourquoi on aime autant la musique !

Il semblerait que notre cerveau l’interprète comme une langue ! De nombreux spécialistes pensent que le langage et la musique sont conjointement, et que les deux sont étroitement liés. 

Des scientifiques de l'université de Liverpool ont fait appel à 14 musiciens et 9 non-musiciens. Ils leur ont demandé de participer à des expériences verbales et musicales et ont mesuré les variations du flux sanguin dans l'hémisphère gauche du cerveau. Pour les habitués des instruments, les deux activités font travailler les mêmes régions cérébrales, ce qui n'est pas le cas chez les autres.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.